Télémédecine

Etude d'experts (2003-2004)


73904554_m.jpg

Pourquoi une étude TA-SWISS sur la télémédecine?
Les nouvelles thérapies ainsi que l'augmentation des coûts de la santé font l'objet de nombreuses discussions. Grâce à la télémédecine, les nouvelles technologie de communication pourraient faire baisser les coûts de la santé.

L'étude montre que la télémédecine mène à une prise en charge plus efficiente et de meilleure qualité. Elle a été appréhendée positivement par des patients et des professionnels de la santé.

La télémédecine permet d'éviter des visites médicales inutiles, ce qui implique une diminution des coûts. Reste cependant la question d'un éventuel excès de consultations dû à un accès facilité aux services médicaux, qui serait alors accompagné par une augmentation des coûts.

Téléchargements

Informations aux médias
19.10.04 Télémédecine – Des avantages à exploiter
18.12.03 L'étude " télémédecine" de TA_SWISS suit son cours

Informations parlementaires
13.06.05 Politique de la santé - Télémédecine: des avantages à exploiter

Autres publications sur ce thème

  • SAMW, SATW (Ed.) «Télémédecine/Telemedizin CH», 2002
  • TA-SWISS (Ed.) «Gesundheitsportale im Internet. Veränderungen im Gesundheitssystem durch das Internet und durch medizinische Call-Center», (TA-DT 32/2002)
    (Seulement en allemand)
  • Computerbasierte Patientendossiers. Chancen und Risiken. Studie des Zentrums für Technologiefolgen-Abschätzung, TA 36/2000, Anne Eckhardt, Bern, 2000.
    (Seulement en allemand)
  • Les patients sur réseau - avantages et risques des dossiers informatisés de patients. Résumé de l'étude «Computerbasierte Patientendossiers - Chancen und Risiken»

Pour en savoir plus

Organisation

Comité de patronage

  • Centre d'évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM)
  • Académie Suisse des Sciences Techniques (SATW)

Mandataires

  • Dr. Anne Eckhardt, Basler&Hofmann Ingenieure und Planer AG, Zurich
  • Andreas Schönenberger, Basler&Hofmann Ingenieure und Planer AG, Zurich
  • Alois Keel, Basler&Hofmann Ingenieure und Planer AG, Zurich
  • Prof. Dr. Martin Oberholzer, Université de Bâle, Institut de pathologie, Bâlel
  • Franz Buffon, Hôpital cantonal de Bâle, Service central de l'informatique, Bâle

Groupe d'accompagnement

  • Dr. Doris Stump, Conseillère nationale, Comité directeur TA-SWISS, Wettingen (présidente du groupe d'accompagnement)
  • Dr. Bruno Baeriswyl, responsable de la protection des données du canton de Zurich, Zurich
  • Dr. med. Martin Denz, FMH Swiss Medical Association, Medical Informatics/ eHealthcare, Berne
  • Pascal Fleury, journaliste à La Liberté, Fribourg
  • Prof. Dr. Antoine Geissbühler, Hôpital universitaire de Genève, Division d'informatique médicale (DIM), Genève
  • Ursula Gröbly, Fondation de l'Organisation suisse des patients (OSP), Zurich
  • Prof. (em.) Albert Kündig, Comité directeur TA-SWISS
  • PD Dr. Katharina Meyer, Observatoire suisse de la santé, Neuchâtel
  • Lucien Portenier, Association suisse des infirmières et des infirmiers (ASI), Berne
  • Dr. Michel Roulet, Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnique (csem), Neuchâtel, et Académie Suisse des Sciences Techniques (SATW)
  • Dr. Eberhard Scheuer, Hôpital universitaire de Zurich, bureau eHealth, Zurich
  • Prof. Dr. Thomas Schwarb, Fachhochschule Solothurn/Nordwestschweiz, Institut für interdisziplinäre Wirtschafts- und Sozialforschung (IWS), Olten
  • Prof. (em.) Werner Stauffacher, Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM), Bâle
  • Dr. Markus Zimmermann-Acklin, Institut d'éthique sociale (Institut für Sozialethik, ISE) de l'Université de Lucerne, Lucerne

Responsable du projet à TA-SWISS

  • Dr. Katrin Schneeberger, TA-SWISS

Commander la publication