Reconnaissance du visage, de la voix et de la parole

Authentication by facial recognition concept. Biometric admittance control device for security system. Asian man using face scanner to unlock glass door in office building.

Les technologies de reconnaissance du visage, de la voix et de la parole peuvent faciliter notre quotidien et en améliorer la sécurité. Elles permettent de simplifier le déverrouillage de nos appareils (et de les protéger contre les abus), de rendre plus fluide le passage de frontières et de donner des ordres à nos outils intelligents. Par ailleurs, elles envahissent l’espace public et privé et collectent des données biométriques qui non seulement nous identifient, mais fournissent aussi potentiellement des informations sur nos émotions, notre personnalité ou nos maladies.

Teneur de l’étude

Cette étude interdisciplinaire devra évaluer les chances et les risques des technologies de reconnaissance faciale, vocale et de la parole. Elle donnera un aperçu de ceque ces technologies peuvent réellement accomplir et s’efforcera de répondre aux questions qu’elles soulèvent : les technologiesde reconnaissance faciale, vocale et de la parole sont-elles des moyens fiables de vérifier l’identité des personnes ? Et les données sur les émotions, les traits de personnalité ou les maladies sont-elles scientifiquement fondées ?

L’étude devra également présenter un état des lieux des domaines d’application actuels et futurs. L’objectif est de montrer qui utilise ces technologies à l’heure actuelle et à quelles fins – et comment leur utilisation peut évoluer à l’avenir.

La perception de la société à l’égard de cette thématique est aussi une problématique importante. Il s’agit d’examiner comment les citoyennes et citoyens évaluent l’utilisation de ces technologies dans l’espace privé et public et dans quelle mesure il existe une différence entre usager privé et public. Il est également intéressant d’établir si les utilisatrices et les utilisateurs ont conscience de la collecte de données biométriques qui est effectuée, de l’utilisation qui en est faite et de la valeur informative de ces données.

Dans le contexte juridique, l’étude cernera les domaines dans lesquels des mesures s’imposent, examinera comment ces technologies sont réglementées à l’heure actuelle et si des réglementations spécifiques sont nécessaires compte tenu de la sensibilité des données. En conclusion, l’étude procèdera à une évaluation d’ensemble dont elle tirera des conclusions et, si possible, des recommandations à l’intention des décisionnaires, politiques notamment, sur la manière d’aborder cette problématique.

Liens et téléchargements