publifocus «Les nanotechnologies et leur importance pour la santé et l'environnement»

Introduction | Résultats | Déroulement | Downloads | Manifestations | Contacts | Liens

Introduction

Qu'est-ce que la nanotechnologie?
Vernis résistants aux éraflures, vêtements repoussant la saleté, vitres autonettoyantes ou nouveaux types d’aliments ou de médicaments. Dans beaucoup de cas, la nanotechnologie est à l’origine des propriétés particulières de ces produits. La recherche en nanotechnologie, à la croisée entre physique, chimie, biotechnologie, médecine, informatique et sciences des matériaux s’effectue au niveau des atomes et des molécules. Un nanomètre, c’est un milliardième de mètre, ou un millionième de millimètre. Les nanostructures ont une taille inférieure à 100 nanomètres. À ces dimensions, les propriétés des matériaux changent. Cela ouvre de nouvelles opportunités à la technique.

Opportunités et risques des nanotechnologies
Les nanotechnologies sont considérées comme les technologies-clés du 21e siècle. Il est probable qu’elles modifieront notre quotidien et auront des retombées sur l’environnement. 212 produits nano et environ 600 nanomatériaux bruts et nanocomposants sont déjà sur le marché. On trouve chez nous des crèmes solaires et des dentifrices contenant des nanoparticules, ainsi que des textiles et des jouets aux propriétés antibactériennes issus de la nanotechnique. Dans le futur devraient voir le jour p.ex. des médicaments agissant directement dans les cellules cancéreuses, ou des matières, isolantes à une taille micrométrique, mais conductrices lorsque nanométriques, destinées à optimiser le stockage d’énergie. Les applications possibles semblent sans limites. L’International Association of Nanotechnology estime à 4.3 milliard d’US Dollar les investissements mondiaux en recherche et en développement nanotechnologiques pour l’année 2006. Nano est aujourd’hui aussi un argument de vente. Mais l’appellation «nano» d’un produit ne signifie pas toujours qu’il contient effectivement du «nano» (p.ex. «iPod nano», ou le spray ménager «Nano-Magic»).

D’un autre côté, certains produits contiennent des matériaux de taille nanométrique sans que cela soit spécifiquement déclaré. Une réglementation concernant les nanoparticules doit encore être élaborée. En Suisse, les Offices fédéraux de la santé publique (OFSP) et de l’environnement (OFEV) ont lancé un «Plan d’action Nanoparticules synthétiques 2006-2009». Cela est urgemment nécessaire, car les recherches toxicologiques menées avec des nanoparticules synthétiques montrent de potentiels risques pour la santé. Ce qui est inoffensif à l’échelle du micromètre (un millionième de mètre) peut devenir dangereux pour l’homme et l’environnement sous forme de nanoparticule. La recherche, l’industrie et les assurances se sont toutefois mises d’accord : les nanosciences et -technologies doivent intensifier les recherches sur la toxicité potentielle de certaines nanoparticules et les risques qui en découlent pour l’homme et l’environnement. 

Pourquoi un publifocus de TA-SWISS «Les nanotechnologies et leur importance pour la santé et l'environnement »?
Les développements en nanotechnologies ont le potentiel de modifier fortement notre société dans les années et décennies à venir. Cela aura aussi d'importantes répercussions sur l'environnement. Les nanotechnologies sont encore mal connues du grand public. En ce qui concerne la réglementation, ce n'est que depuis peu qu'une coordination s'est mise en place en Suisse. La politique suit attentivement les développement technologiques. Des études aident à en évaluer les opportunités et les risques. Si l'élaboration de nouvelles lois se révèlait nécessaire, elle devrait prendre en compte l'opinion publique. Comment les «profanes» perçoivent-ils la discussion actuelle sur les nanotechnologies? Où les citoyennes et citoyens voient-ils des opportunités pour eux-mêmes, leur santé et l'environnement? Et où se situent les dangers potentiels? La recherche nano dépasse-t-elle des limites éthiques? Une réglementation ou une déclaration standard sont-elles nécessaires? Telles sont les questions que TA-SWISS aimerait discuter avec des citoyennes et citoyens choisis au hasard. Pour ce faire, des publifocus sont organisés en septembre 2006 dans les différentes régions de Suisse.

Objectifs du publifocus

Le but de la discussion est:

  • d’obtenir des participants une première impression de leur acceptation, ainsi que de leurs désirs, craintes et questions concernant la nanotechnologie.
  • de montrer comment des «profanes» préalablement informés sur le sujet jugent l’utilisation de nanomatériaux et évaluent les conséquences sociales et économiques possibles de ces nouvelles technologies.

[TOP]

Résultats

Résultats
Les opinions des participants – résultats des discussions publifocus –  sont consignées dans un rapport. Celui-ci paraît à la fin de l’année 2006 et sert à informer le public intéressé et les membres du Parlement. Le Parlement décide en effet de la nécessité de légiférer sur les nanosciences et -technologies et leurs applications.

Recommandations
Les publifocus n’ont pas pour but d’élaborer des recommandations. Ils rendent cependant les avis des participants et montrent où se situent les champs de tension.

[TOP]

Déroulement

Méthode

  • Réalisation, via une recherche dans la littérature et sur internet, d’un état des lieux des développements actuels en nanotechnologie ainsi que de la discussion sur ses opportunités et ses risques. Une brochure d’information est produite, qui résume cet état des lieux.
  • Recherche et invitation de citoyennes et citoyens des différentes parties de la Suisse pour participation aux soirées de discussion publifocus.
  • Consignation par écrit des discussions des cinq publifocus et rédaction d’un rapport final.
  • Le projet est activement soutenu par les Offices fédéraux de la santé publique (OFSP) et de l’environnement (OFEV) ainsi que par la Haute École spécialisée zurichoise de Winterthour (ZHW). Un groupe constitué d’experts de la politique, de la recherche, de la science, de l’économie, de la société civile, des médias et de ONGs accompagne le projet par son regard critique.

Calendrier
Début du projet: automne 2005 | Fin: décembre 2006

[TOP]

Downloads

Informations aux médias
12.07.06 publifocus Nanotechnologies: débattre à temps de leurs avantages et de leurs risques (30 KB)
11.12.06 Ce que les profanes pensent des nanotechnologies et ce qui en découle (28 KB)

Brochure d'information
12.07.06 Nano! Nenni? (501 KB)
08.09.06 Know Your Nano! (511 KB)

Rapport final
11.12.06 Les nanotechnologies en Suisse: les défis à relever sont désormais connus (PDF 840 KB)
18.12.06 Public Reactions to Nanotechnology in Switzerland (PDF 428 KB)

[TOP]

Manifestations

Colloques

12.06.2007
Kleine Teilchen mit grosser Zukunft: Chancen und Risiken der Nanotechnologie
Organisation: Zürcher Hochschule Winterthur and TA-SWISS

24.05.2007
Kleiner Kanton - grosse Zukunft. Nanotechnologie: Aufbruch für den Industriekanton Glarus?
Dr. Sergio Bellucci, Geschäftsführer TA-SWISS, Ergebnisse publifocus «Nanotechnologien»
Dr. Michael Riediker, Institut de Santé au Travail, Université de Lausanne, Was ist Nanotechnologie?
Samuel Enggist, Wirtschaftsförderung des Kantons Glarus
aNRDr. Johannes Randegger, Novartis International AG, Basel, Chancen und Zukunftsperspektiven der Nanotechnologie aus der Sicht der Pharmaindustrie
Ständerat Dr. Fridolin Schiesser
Modération: Fridolin Hauser

Organisation: Glarnerische Staatsbürgerliche Gesellschaft and TA-SWISS

21.05.2007
Les citoyens et les nanotechnologies. publifocus en Suisse et Conférence de citoyens en Ile-de-France
Organisation: Nanopublic et TA-SWISS

03.04.2007
Nanotechnologie: Les chances et les risques pour l'environnement

20.03.2007
Discussion public: Les chances et les risques des nanotechnologies.
avec Andreas Bachmann, conseillière nationale Ruth Genner, Hans Näf, Bühler Partec GmbH, Prof. Viola Vogel, ETHZ. Modération: Barbara Reye du Tages-Anzeiger
Sergio Bellucci, directeur de TA-SWISS, les résultats du publifocus «Nanotechnologies»

Une manifestation en collaboration avec le «Tages-Anzeiger» et l'EPF Zurich.

11.12.06
Repas-débat parlementaire et information aux médias

[TOP]

Contacts

Comité de patronage

  • Office fédéral de la santé publique (OFSP)
  • Office fédéral de l'envioronnement (OFEV)
  • HES zurichoise de Winterthur (ZHW)
  • Centre d'évaluation des choix technologiques (TA-SWISS)

Groupe d'accompagnement

  • Prof. Philipp U. Heitz, Comité directeur de TA-SWISS, Au/ZH (président du groupe d’accompagnement)
  • Prof. Dr. Ueli Aebi, comité directeur de TA-SWISS, Dr en biologie structurelle, NCCR Nanoscale Science, Biocentre, Université de Bâle
  • Dr. Sergio Bellucci, Centre d’évaluation des choix technologiques (TA-SWISS), Berne
  • Dr. Stefan Durrer, service Substances chimiques et travail, Secrétariat d’État à l’économie (seco), Berne et Zurich
  • Dr. Thomas Epprecht, Risk Engineering Services, Swiss Re, Zurich
  • Prof. Dr. Peter Gehr, directeur de l'Institut d’anatomie, Faculté de médecine, Université de Berne
  • Brigit Hofer, Politique économique et Durabilité, Coop Suisse, Bâle
  • Dr. Holger Hoffmann-Riem, network for transdisciplinarity in sciences and humanities (td-net), académies scientifiques suisses (CASS/SCNAT), Berne (jusqu’à juin 2006)
  • Prof. Dr. Georg Karlaganis, division Substances, sols, biotechnologie, Office fédéral de l’environnement (OFEV), Berne
  • Dr. Hans G. Kastenholz, Analyse des innovations et des techniques, division Technologie et Société, Empa, Saint-Gall
  • Alain Kaufmann, comité directeur de TA-SWISS, directeur interface Sciences-Société, Université de Lausanne
  • Prof. Heinrich Kuhn, Centre de compétences pour la sécurité et la prévention des risques (KSR), HES zurichoise de Winterthour (ZHW)
  • Dr. Monika Kurath, recherches scientifiques à l’Université de Bâle et de Zurich et au Collegium Helveticum de l’EPFZ
  • Christa Markwalder Bär, conseillère nationale PRD, Berthoud
  • Christian Pohl, network for transdisciplinarity in sciences and humanities (td-net), académies scientifiques suisses (CASS/SCNAT), Berne (dès juin 2006)
  • Dr. Klaus Peter Rippe, Ethik im Diskurs GmbH, Zurich
  • Urs Spahr, section Sécurité biologique, division Biomédecine, Office fédéral de la santé publique (OFSP), Berne
  • Christof Studer, section Produits chimiques industriels, division Substances, sols, biotechnologie, Office fédéral de l’environnement (OFEV), Berne
  • Barbara Vonarburg, rédaction Wissen, Tages-Anzeiger, Zurich
  • Josianne Walpen, dossiers Produits alimentaires et Cosmétiques, Fondation pour la protection des consommateurs, Berne
  • Steffen Wengert, section Substances commercialisées, division Produits chimiques, unité de direction Protection des consommateurs, Office fédéral de la santé publique (OFSP), Berne

Mandataires

  • Dr. Herbert Cerutti, journaliste scientifique, auteur de la brochure d'information
  • Lucienne Rey , Texterey, protocole des discussions publifocus et auteur du rapport final

[TOP]

Liens

Liens sur le sujet

[TOP]

Project
Short Title: publifocus Nanotechnology
Long Title: publifocus Nanotechnology
Short Description: Nanotechnological developments have the potential to change key areas of life in our society over the coming years and decades. This will also impact on ecological systems. As yet, there is little public awareness about nanotechnologies. In Switzerland, too, it is only recently that a coordinated approach has been initiated to takle questions of regulation. Political groups are paying close attention to the technical developments. Studies help to weigh up the opportunities and risks. Any legislation that may be necessary, however, must also take the views of the population into account. How do so-called “laypersons” perceive the nanotech debate? Where do citizens see opportunities for themselves, their health and the environment? And where do the possible risks lie? Does nanoresearch cross ethical boundaries? Is there a need for regulation or a standardised declaration? These are questions that TA-SWISS wanted to discuss with randomly selected citizen groups. Publifocus events are to be held in all parts of the country during September 2006.
Start: 2005
End: 2006
Partner Institutes:
Scope Countries:
Contact Person: Rey, Lucienne
Home Page URL: http://www.ta-swiss.ch/en/publifocus-nanotechnology/
Focus:
Project Leader: TA-SWISS
Other Members:

NanoWachstum.jpg

Nanotubes en phase de croissance (ill.: Ch. Schönenberger, Université de Bâle)