Etude « Sharing Economy - Partager plutôt que posséder »

Partager plutôt que posséder. Expérimenter, économiser, échanger, se mettre au vert. Voici les slogans de ce qu’on appelle aujourd’hui la Sharing Economy. Cette nouvelle manière de consommer est bien là, on en parle, on l’utilise et les études montrent qu’elle est prometteuse. On la connait aussi sous le nom d’économie collaborative comme le terme de « partage » n’est pas toujours approprié. Son essor international est en grande partie dû aux nouvelles technologies de communication comme internet ou les téléphones portables. De nombreuses start-ups et plateformes sont nées afin de faciliter ces échanges et trocs. Cependant, les réelles risques et potentiels que la Sharing Economy peut engendrer sont encore peu connus ce qui rend aujourd’hui des décisions politiques la concernant difficiles à prendre et crée parfois des conflits.

Les points principaux qui seront abordés dans cette étude sont les suivants : procéder à une cartographie de la Sharing Economy, définir le rôle de la plateforme et de la digitalisation, définir le terme travailleur ou simple utilisateur, s’intéresser au potentiel de dérégulation ou régulation et définir les chances et risques pour la Suisse.

Un des buts de cette étude sera de mettre en avant les impacts que l’on peut déjà observer, que ce soit au niveau légal, économique, écologique, technique et social, engendrés par l’Economie Collaborative. Quelles sont les chances et les risques qui sont déjà mesurables et quels sont les points d’ombre, les phénomènes encore peu prévisibles?

Finalement, l’étude procèdera à une évaluation d’ensemble et formulera sur cette base, à l’intention des décisionnaires, politiques notamment, des recommandations sur la manière de gérer ce phénomène.

Durée du projet :

Début en juin 2016, fin prévue en juillet 2017

Produits:

Rapport final et résumé (disponibles à la fin du projet)

Responsables du projet:

Direction:

Thomas von Stokar, Geschäftsleiter INFRAS, Zürich

Equipe de projet:

  • Martin Peter, Mitarbeiter INFRAS, Zürich
  • Prof. Dr. Kurt Pärli, Professor für Soziales Privatrecht, Fakultät des Universität Basel
  • Alain Kamm, Manager und Head of Empirical Research, FehrAdvice

Gestion du projet TA-SWISS:

Elise Gortchacow, TA-SWISS (E-Mail)

Groupe d‘accompagnement

Le projet en bref

C’est un fait, le phénomène de la « Sharing Economy » est arrivé et s’est déjà passablement implanté. Cette nouvelle façon de consommer bouleverse une économie mise en place depuis plusieurs décennies ainsi que notre définition même de l’emploi, tout ceci en pronant des slogans sociaux et écologiques. Comment gérer ces nouveaux arrivants et comment pourrait-on minimiser les conflits entre cette nouvelle économie et l’ancienne ? Quels sont les rôles des ces plateformes et de la digitalisation ? Qu’en sera-t-il pour la Suisse ? L’étude de TA-SWISS adopte une approche prospective et porte sur les innovations et les développements attendus dans ce secteur. Elle mettra en lumière l’impact que la Sharing Economy peut avoir sur la société, l’économie, la législation et l’écologie en Suisse.