Étude préliminaire sur les MOOC « massive open online courses »

Introduction

De quoi s'agit-il ?

MOOC, acronyme de Massive Open Online Courses, sont des cours de niveau universitaire accessibles à tous sur la toile. Un MOOC, gratuit, suit une programmation périodique, c’est-à-dire que le contenu se dévoile de semaine en semaine avec un programme de formation (limitation de date aussi bien pour visualiser le contenu que passer les tests). Un MOOC se caractérise aussi par le fait que chaque semaine de formation est sanctionnée par un test dans le cadre d'un contrôle continu et il doit impérativement être validé par un examen final. Selon les modèles, les devoirs sont corrigés par les étudiants entre eux, par les enseignants ou soit de manière automatique. L’interactivité en ligne entre les étudiants est également une caractéristique des MOOC.

Premières estimations

Les MOOC opposent les parties-prenantes. Certains voient dans les MOOC un bouleversement majeur capable de révolutionner le système éducatif actuel tant au niveau de la formation initiale que dans la formation continue, d’autres les considèrent comme étant un simple support didactique parmi d’autres appartenant à la famille du e-learning. Dans quelle mesure les MOOC se distinguent-ils du e-learning et qu’est-ce que ces cours peuvent apprendre des expériences passées ? Les MOOC sont également souvent présentés comme étant un outil de démocratisation de l’enseignement car un nombre quasi illimité d’étudiants peuvent prendre part à un cours, notamment des étudiants provenant de pays en voie de développement n’ayant qu’un accès restreint à un enseignement supérieur de qualité. Cependant, d’après les premiers retour d’enquête, les étudiants suivant un MOOC proviennent majoritairement des pays industrialisés. Les MOOC peuvent-ils permettre une révolution digitale dans les pays en voie de développement ?

Pourquoi une étude de TA-SWISS sur ce sujet ?

Les MOOC constituent un phénomène à grande portée médiatique. De nombreuses personnes sont touchées, les offres de cours ne cessent d’augmenter. La portée nationale et internationale des MOOC questionne et catalyse tant les enjeux économiques, sociaux, culturels et pédagogique de l’enseignement supérieur et de la formation tout au long de la vie.

Dans ce contexte, TA-SWISS a décidé de lancer une étude préliminaire, une radiographie des MOOC, qui mettra en évidence les enjeux TA appropriés à ce type de technologie sociale selon une perspective interdisciplinaire et prospective.

Objectifs de l’étude

Cette étude préliminaire doit fournir un aperçu général des développements dans le domaine des MOOC et analyser leur développement futur en mettant en avant les chances et les risques pour la formation supérieur et continue. Il est notamment important de distinguer les ambitions affichées des promoteurs des MOOC et de la réalité des cours proposés. L’étude doit répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est l’ampleur réelle (actuelle et à venir) du phénomène MOOC en Suisse et dans le monde et quelles en sont les principales caractéristiques ?
  • Qui sont les acteurs impliqués et quelles sont leurs motivations (à l’échelle internationale, à l’échelle Suisse ?)
  • Quelle incidence (positive/négative) sur le paysage de la formation en Suisse et comment intégrer officiellement les MOOC dans le système actuel ?
  • Quel est le rôle du politique (aux niveau fédéral et cantonal) face aux MOOC ? Le cadre réglementaire régissant la formation en Suisse doit-il être adapté ? et/ ou complété ? D’autres aspects doivent-ils être pris en considération ?

Procédure

Comment procède-t-on ?

L’étude préliminaire consistera en l’élaboration de scénarios prospectifs sur les MOOC et se fera sur un travail d’analyse de sources documentaires, sur une revue de la littérature scientifique et mènera un sondage auprès de représentants de groupes d’acteurs en Suisse et à l’étranger.

Calendrier

L’étude préliminaire a été poursuivie de février 2015 à août 2015

Résultats et downloads

Malgré le fait que le sujet des MOOC soit un sujet très intéressant et que le rapport de l’étude préliminaire ait fourni de nombreuses informations captivantes, il apparait que ce thème relève plutôt d’une question de politique d’enseignement (Bildungspolitik). Ce sujet ne présente donc pas suffisamment de critères nécessaires à une étude TA-SWISS.

Rapport final (français)

Contacts

Comité de patronage

  • Centre d’évaluation des choix technologiques TA-SWISS

Personnes impliquées dans le projet

Responsables du projet à TA-SWISS

Mandataires

  • Prof. Dr. Bernadette Charlier, Centre de Didactique universitaire de Fribourg.
  • Dr. Nathalie Deschryver, Centre de didactique universitaire de Fribourg


Groupe d’accompagnement

  • Dr. Hanna, Muralt-Müller, FSFA Fondation suisse pour la formation par l’audiovisuel
  • Dr. Sabine Felder, Leiterin Koordination Lehre, CRUS
  • Prof. Abraham Bernstein, Université de Zürich, département informatique
  • Prof. Dr. Alberto Bondolfi, Université de Genève
  • Heidi Blattmann, journaliste scientifique, Zürich.

TOP

Liens

Centre de Didactique Universitaire de Fribourg, http://www.unifr.ch/didactic/

Le projet en bref

L’émergence des MOOC a atteint son apogée en 2012 et son déploiement est loin d’être terminé. Si les publications dans la presse, sur les réseaux sociaux et internet sont nombreuses et se sont rapidement développées, les publications scientifiques commencent à peine à apparaître et les questions ouvertes sont très nombreuses. L’étude préliminaire mettra en évidence les enjeux TA appropriés à ce type de technologie sociale selon une perspective interdisciplinaire et prospective.

Réalisation du projet : Février 2015-Juillet 2015

Direction du projet : Prof. Dr. Bernadette Charlier, directrice Centre de Didactique universitaire de Fribourg