Étude: «Nanomatériaux: répercussions sur l'environnement et la santé» 

Introduction Déroulement | Résultats / Downloads | Manifestations | Contacts | Liens

Buchumschlag_Nano.png

Nanomaterialien: Auswirkungen auf Umwelt und Gesundheit. Etude du Centre d'évaluation des choix technologiques, Martin Möller, Andreas Hermann, Rita Gross, Mark-Oliver Diesner, Peter Küppers, Wolfgang Luther, Norbert Malanowski, David Haus, Axel Zweck, Zürich, vdf , 418 p.,  CHF 39.--/ EUR 34.--, ISBN 978-3-7281-3559-9 (livre) / Download open access. vdf Hochschulverlag AG

Introduction

Qu'est-ce que les nanomatériaux?
La notion de «nano» vient du grec et signifie «nain». Dans les domaines scientifiques et techniques, il désigne un ordre de grandeur d'un «milliardième» (10-9). Les nanomatériaux ont des dimensions de l'ordre des nanomètres, donc des milliardièmes de mètre (soit des millionièmes de millimètre). La nanotechnologie étudie les structures dont la taille varie entre 1 et 100 nanomètres, ce qui nous amène à l'ordre de grandeur des molécules et des atomes. A de telles dimensions, les matériaux peuvent changer de propriétés physiques et chimiques, et ouvrir ainsi de nouvelles opportunités à la technique. D'ailleurs, certains produits sont déjà courants dans notre quotidien, par exemple, dans les textiles, les produits de beauté ou les bouteilles en PET.

Opportunités et risques de l'utilisation des nanomatériaux pour l'environnement et la santé
De l'avis des experts, certains des produits déjà présents sur le marché ont un impact positif sur l'environnement. Les batteries intégrant des nanomatériaux consommeraient ainsi beaucoup moins d'énergie et de ressources, et seraient par ailleurs bien plus efficientes. Grâce à l'utilisation de bouteilles en PET et de nanomatériaux, en remplacement d'autres conditionnements, il serait possible de réduire les gaz à effet de serre (selon l'étude TA-SWISS «Les nanotechnologies dans l'alimentation» de 2009). Toutefois, de récentes études scientifiques décrivent également des risques potentiels associés aux nanomatériaux. Normalement, ceux-ci sont intégrés dans les produits. S'ils sont toutefois libérés dans l'air, l'eau ou les sols, ils pourraient éventuellement s'y accumuler et avoir des répercussions négatives, notamment sur l'activité microbienne des sols, avec les conséquences en résultant pour l'agriculture ou la croissance et la reproduction des organismes vivant en milieu aquatique, tels que les algues par exemple. L'impact négatif des nanomatériaux sur l'environnement pourrait affecter l'être humain, soit indirectement par le biais de la chaîne alimentaire, soit directement du fait d'une exposition de ce dernier à ces matériaux par les organes respiratoires et la peau.

Pourquoi une étude TA-SWISS sur ce thème?
La diffusion commerciale des nanomatériaux ne cesse de progresser alors que parallèlement, de nouvelles informations sur les risques potentiels pour l'environnement et la santé sont publiées et discutées. Le cadre réglementaire du secteur des nanotechnologies n'est pas très explicite et n'évolue que très lentement, avec quelques initiatives isolées sur le plan international. Au niveau européen, la confiance de la population dans les nanomatériaux est encore intacte (conformément au dernier Eurobaromètre), toutefois la question de la sécurité revêt une importance de plus en plus déterminante ainsi que l'ont montré les publifocus organisés en 2006 par TA-SWISS sur le thème des nanotechnologies. Parallèlement les mêmes experts du domaine des sciences, de l'économie, de l'éthique et du droit ne cachent pas leur crainte de voir la population développer une méfiance croissante à l'égard des nanomatériaux, comme cela a été le cas pour les OGN et l'amiante. Un important secteur économique émergent pourrait ainsi se trouver bloqué si les questions relatives aux opportunités et aux risques ne sont pas examinées et clarifiées en temps utile. Une étude interdisciplinaire des éventuelles répercussions positives et négatives sur l'environnement et la santé est donc non seulement intéressante, mais également indispensable pour que les décideurs politiques et la population puissent disposer d'évaluations aussi larges et objectives que possible.

Objectifs de l'étude

  • Fournir une vue d'ensemble des produits contenant des nanomatériaux susceptibles d'avoir un impact positif ou négatif sur l'environnement, qui sont présents sur le marché
  • Identifier les nanomatériaux qui peuvent influer sur l'environnement et la santé, en particulier ceux qui peuvent facilement aboutir à un taux nocif d'exposition pour la flore, la faune et l'être humain
  • Analyser des questions spécifiques en rapport avec les nanomatériaux et les produits contenant des nanosubstances: traitement des eaux usées, élimination des déchets, recyclage et répercussions à long terme sur l'environnement et la santé
  • Identifier les nanomatériaux qui, à l'avenir, sont potentiellement susceptibles de se diffuser du fait de la commercialisation des produits en contenant, et les risques qui y sont associés
  • Analyser l'actuel débat sur les risques des nanomatériaux et identifier les questions éthiques qui y sont associées, ainsi que les stratégies de gestion du risque
  • Identifier les dispositions existant dans le domaine des nanomatériaux au sein de l'U.E. et en Suisse, en relevant les aspects positifs et négatifs des réglementations y afférentes
  • Formuler des recommandations à l'intention des décideurs, notamment des politiques, concernant les futures réglementations, et mettre en évidence les répercussions sur le développement futur des nanotechnologies. 

[TOP]

Déroulement

Méthode
L’étude prévoit onze paquets de travaux :  

  • Vue d’ensemble du marché
  • Aperçu de l’actuel paysage de la recherche
  • Identification de produits et d’applications ayant un potentiel élevé de durabilité
  • Identification de nanomatériaux ayant un potentiel d’atteinte à l’environnement et à la santé
  • Approches méthodologiques pour étudier les effets à long terme
  • Considération des aspects touchant aux matériaux et produits en fin de vie
  • Evaluation du débat public et caractérisation des acteurs
  • Analyse des questions d’éthique et application du principe de précaution
  • Présentation et évaluation du cadre juridique existant
  • Evaluation globale interdisciplinaire des chances et des risques
  • Recommandations pour la poursuite du développement du cadre réglementaire ainsi qu’aux développeurs et fabricants de nanomatériaux et nanoproduits

 Sur le plan méthodologique, les paquets de travaux sont traités selon les approches suivantes :

  • Analyses secondaires : recherches documentaires ; analyse de la littérature spécialisée et des travaux d’organes spécialisés ;  interprétation de prévisions de marché et exploitation de bases de données.
  •  Consultation d’experts ; recours à des méthodes de la recherche primaire en complément de l’analyse secondaire. Il est question ici avant tout d’enquêtes auprès d’expertes et d’experts et d’interviews téléphoniques avec des fabricants choisis.
  • Sur le plan méthodologique, référence à PROSA (Product Sustainability Assessment, ou analyse de durabilité des produits) : PROSA est une méthode développée par l’Öko-Institut e.V. pour effectuer une analyse et évaluation stratégiques des potentiels de durabilité de portefeuilles de produits, de produits et de services (cf. www.prosa.org). PROSA prend en compte le cycle de vie complet et analyse et évalue les chances et risques écologiques, économiques et sociaux de futures voies de développement.

Calendrier
Début du projet: septembre 2011 | Fin du projet: mai 2013

[TOP]

Résultats et downloads

Newsletter
02/2011 Thème central «Nanomatériaux dans l'environnement – effets sur la santé» 
01/2013 Thème central «Nanomatériaux, environnement et santé»

Communiqué de presse du 30 mai 2013
Primeurs de la forge des nains

Etude
en allemand

Résumé de l'étude
Primeurs de la forge des nains. 

[TOP]

Manifestations

EXPO NANO
Die mobile Ausstellung zu Chancen und Risiken der Nanotechnologie
Plus d'informations...

Nanotechnologies: produits, promesses, préoccupations
12 et 26 octobre 2011, 18h00, Place St-François, devant l'église, à Lausanne.
Plus d'informations...

[TOP]

Contacts

Comité de patronage

  • Centre d’évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Office fédéral de l'environnement OFEV

Personnes impliquées dans le projet

Responsable TA-SWISS du projet

  • Dr. Emiliano Feresin, TA-SWISS. E-Mail

Coordinateurs du projet

  • Martin Möller, Institut d’écologie appliquée, Öko-Institut e.V., Fribourg, Allemagne (Directeur de projet)
  • Rita Groß, Institut d’écologie appliqueée, Öko-Institut e.V., Fribourg, Allemagne 
  • Andreas Hermann, Institut d’écologie appliquée, Öko-Institut e.V., Fribourg, Allemagne 
  • Dr. Wolfgang Luther, VDI Technologiezentrum GmbH, Darmstadt, Allemagne
  • Dr. Norbert Malanowski, VDI Technologiezentrum GmbH, Darmstadt, Allemagne

Groupe d’accompagnement

  • Prof. em. Dr. Peter Gehr, Université de Berne, Institut d'anatomie (Président du Groupe d'accompagnement)
  • Prof. em. Dr. Ueli Aebi, Biocentre, Université de Bâle, Comité directeur TA-SWISS, Bâle
  • Dr. Livia Bergamin,Secrétariat d’Etat à l’économie SECO, Berne
  • Prof. Dr. Thomas Cottier, World Trade Institute, Université de Berne
  • Dr. Ernst Furrer, Office fédéral de l’environnement OFEV, Berne
  • PD Dr. Philipp Hübner, Laboratoire cantonal de Bâle-Ville, Bâle
  • Prof. em. Dr. Georg Karlaganis, United Nations Institute for Training and Research UNITAR, Genève
  • Huma Khamis, Fédération Romande des Consommateurs FRC, Lausanne
  • Dr. Katja Knauer, Office fédéral de l’agriculture OFAG, Berne
  • Dr. Karl Knop, Académie suisse des sciences techniques SATW, Berne
  • Dr. Franziska Meister, Wochenzeitung WOZ, Journaliste,scientifique, Zurich
  • PD Dr. Bernd Nowack, Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche EMPA, Dübendorf
  • PD Dr. Michael Riediker, Institut de Santé au Travail (ITS), Epalinges-Lausanne & IOM Singapore Pte. Ltd., Singapore
  • Prof. Dr. Kristin Schirmer, Institut fédéral pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux EAWAG, Dübendorf
  • Dr. Kaspar Schmid, Secrétariat d’Etat à l’économie SECO, Berne
  • Claudia Som, Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (EMPA), Saint-Gall
  • Dr. Christoph Studer, Office fédéral de la santé publique OFSP, Berne
  • Ariane Willemsen, lic. iur., M.A. Philosophy, Commission fédérale d’éthique pour la biotechnologie dans le domaine non humain CENH, Berne 

[TOP]

Liens

NanoSafety: Risk Governance of Manufactured Nanoparticles, European Parliament, Science and Technology Options Assessment (STOA)

Nanotecnologie: opportunità, rischi e regolamentazione
Une émission de radio en italien de la RSI

[TOP]

Project
Short Title: Nano and Environment
Long Title: Nanomaterials: Effects on Environment and Health
Short Description: Many of the burgeoning number of products containing nanomaterials on the market promise great things for the environment. However, recent scientific investigations indicate that this proliferation brings potential health and environmental risks. In light of the new scientific findings, the study by TA-Swiss aims to provide an overview of commercial products containing nanomaterials and of future trends, as well as identifying linked potential opportunities and consequences related to the proliferation of such products. The study also analyses current discussion of risk management strategies and the associated need for regulation.
Start: 2011
End: 2012
Partner Institutes:
Scope Countries:
Contact Person: Bellucci, Sergio
Home Page URL: http://www.ta-swiss.ch/en/projects/nanotechnologies/nano-and-environment
Focus: Nanotechnology
Project Leader: TA-SWISS
Other Members:

Le projet en bref

La commercialisation des produits contenant des nanomatériaux est en constante expansion sur le marché. Beaucoup d'entre eux sont très prometteurs pour l'environnement. Néanmoins, de récentes études indiquent que la diffusion des nanomatériaux comporte des risques potentiels pour l'environnement et la santé. A la lumière des récentes découvertes scientifiques, l'étude de TA-SWISS se propose de fournir une vue d'ensemble des produits contenant des nanomatériaux présents sur le marché et des tendances qui se dessinent pour l'avenir, et d'identifier les éventuelles opportunités et répercussions associées à la diffusion des nanomatériaux. L'étude analyse par ailleurs l'actuel débat sur les stratégies de gestion du risque et les mesures de régulation nécessaires en résultant.

Projet: Septembre 2011 à mai 2013

Publications: Rapport final (en allemand) et synthèse

Coordination du projet: Martin Möller, Institut d'écologie appliquée, Öko-Institut e.V., Fribourg, Allemagne 

Fotolia_Klaeranlage_sw_klein.jpg