Nouveaux projets TA-SWISS

 

Mise au concours d’une étude en matière d’évaluation des choix technologiques

Social freezing – un désir d’enfant au congélateur

Le « social freezing » – appelé aussi auto-congélation d’ovocytes – permet à des femmes qui désirent un enfant, mais ne le veulent pas tout de suite, de reporter leur maternité grâce à la cryoconservation d’ovocytes. Tant qu’elles sont en âge d’avoir des enfants, ces femmes peuvent alors recourir à la procréation médicalement assistée pour une grossesse différée – une grossesse qu’elles ne voulaient pas avant en raison par exemple de leur carrière, ou de l’absence d’un partenaire. Cette technologie promet de libérer les femmes de la pression de l’horloge biologique. Mais elle soulève aussi des questions touchant aux risques médicaux, au bien de l’enfant et à la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, à laquelle aspire la société.

Cette étude interdisciplinaire devra évaluer les chances et les risques du social freezing. Elle examinera également combien de femmes recourent au social freezing en Suisse, quel est le potentiel à venir de cette technologie et quels changements elle induira. Elle abordera en outre les motivations et les attentes de ces femmes. Comment, quand et dans quelles conditions pensent-elles se servir de leurs ovocytes cryoconservés ? Un autre aspect important de l’étude est de savoir quels critères juridiques, éthiques, sociaux et médicaux devraient être pris en considération pour la fécondation des ovocytes et l’implantation des embryons.

SchreibfederTinte_sw.jpg