Blockchain : Du Bitcoin à une démocratie décentralisée

Etude d'experts


64347695_m.jpg

La technologie Blockchain a permis le développement du Bitcoin et des autres crypto-monnaies. Depuis leur apparition en 2009, l’essor de ces monnaies est constant et leur poids économique est significatif. Cette technologie a poursuivi son évolution et elle permet aujourd’hui d’inscrire dans ces fameuses « chaines de blocs » des smart contracts (contrats intelligents). De nouveaux paradigmes économiques se mettent alors en place lorsque les intermédiaires entre clients et fournisseurs de service disparaissent. A terme, des services de e-government, de vote électronique, etc. pourraient apparaître grâce à la Blockchain, qui participerait ainsi à une démocratie plus transparente et décentralisée.

Cette étude interdisciplinaire évaluera les chances et les risques de la technologie Blockchain en examinant la place qu'elle occupe en Suisse et en se concentrerant sur les aspects économiques, technologiques, juridiques, politiques, etc. qui y sont liés. Plusieurs études de cas seront réalisées afin d’approfondir ces différentes facettes. Au final, l’étude apportera une base de compréhension de cette technologie ainsi qu’une base de discussion à l’intention des décisionnaires, politiques notamment. Elle procèdera, en conclusion, à une évaluation d’ensemble et formulera, dans la mesure du possible, des recommandations en relation avec cette thématique.

Organisation

Durée du projet

Début en avril 2017, fin prévue en juin 2018

Mandataires

Direction : Nils Braun-Dubler, MPhil (Oxon), Institut für Wirtschaftsstudien Basel – IWSB

Equipe de projet:

  • Hans-Peter Gier, lic. oec. HSG, Banking Concepts
  • Stefan Meyer, Dr. rer. pol., IWSB
  • Manuel Langhart, MA, IWSB
  • Markus Gmünder, Dr. rer. pol., IWSB
  • Andreas Glarner, Dr. iur. und LL.M., MME

Groupe d’accompagnement

  • Olivier Glassey, UNIL, Membre du comité directeur de TA-SWISS et président du groupe d’accompagnement
  • Christian Cachin, IBM Research
  • Hannes Gassert, crstl Gmbh
  • Uwe Heck, Informatiksteuerungsorgan des Bundes
  • Luzius Meisser, Meisser Economics
  • Marine Pasquier-Beaud, Office fédéral de l‘Energie
  • Fabian Schnell, Avenir Suisse
  • Antoine Verdon, SwissLegalTech.ch
  • Pierre-Edouard Wahl, Crédit Suisse, Finance
  • Anja Wyden Guelpa, Chancelière d’Etat du Canton de Genève
  • Daniel Zürcher, Office fédéral de l‘Environnement (OFEV)

Gestion du projet TA-SWISS

Dr. Catherine Pugin, TA-SWISS (E-Mail)

Pour en savoir plus

Descriptif détaillé du projet

Commander la publication