Les nanotechnologies dans l'alimentation

Etude d'experts (2009)


images.jpeg

Opportunités et risques de l’utilisation des nanotechnologies dans l’alimentation

Les médias grand public s’intéressent déjà aux « nano-aliments » en présentant d’un côté des nouveaux produits et des scénarios futuristes d’alimentation, et de l’autre les risques imprévisibles qui pourraient en découler. Les compléments alimentaires, l’augmentation de la durée de conservation ou encore les nouvelles variantes de goûts sont perçus comme les points positifs de cette nouvelle technologie. Du point de vue des risques, il faut attirer l’attention sur les conséquences encore mal connues de ces nouvelles substances sur la santé. Les citoyens ont d’ailleurs exprimé des réserves sur cette question lors du publifocus organisé par TA-SWISS en 2006.

Pourquoi une étude TA-SWISS sur ce thème ?

Les experts dans le domaine des sciences alimentaires estiment que l’utilisation de la nanotechnologie dans la nourriture est encore très rare, bien que ce soit un domaine qui ait de l’importance dans la recherche fondamentale. D’ailleurs, l’industrie investit déjà de grosses sommes pour explorer les possibilités de cette technologie. Une mise au point de cette question s’impose avant que des produits de ce type ne soient largement commercialisés. En outre, les citoyens réagissent de manière très sensible sur la manière dont les aliments sont fabriqués. Cet aspect est d’ailleurs très clairement ressorti lors du débat sur le génie génétique. La question de la nanotechnologie dans l’alimentation (Matériel d’emballage y compris) devrait être traitée dès maintenant et de manière approfondie dans le cadre d’une discussion objective.

Informations aux médias
Plus beaux, plus frais, plus sains – grâce aux nanoemballages et aux nanoadditifs?

Revue de presse
Des nanotechnologies dans nos assiettes, Le Temps, 24.01.2009
«Nano» auf dem Teller und in der Flasche
, Neue Zürcher Zeitung, 24.01.2009
Nanoteilchen in Lebensmitteln sind ungenügend reglementiert, Tages Anzeiger, 24.01.2009
Keine Deklaration für Nano-Lebensmittel, Der Bund, 24.01.2009

Podcast
28.01.2009: Les nanoparticules, Radio Suisse Romande

Organisation

Comité de patronage

  • Centre d'évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Office fédéral de l'agriculture (OFAG)
  • Commission pour la technologie et l'innovation (CTI)

Mandataires

  • Dr. Ulrike Eberle, Öko-Institut e.V. – Institut für Angewandte Ökologie, Fribourg-en-Brisgau, Allemagne
  • Martin Möller, Öko-Institut e.V. – Institut für Angewandte Ökologie, Fribourg-en-Brisgau, Allemagne

Groupe d'accompagnement

  • Prof. Dr. Ueli Aebi, Modul-Leiter «Nanobiologie», Swiss Nanosciences Institute, Bâle
  • Dr. Andreas Bachmann, philosophe, Ethik im Diskurs GmbH, Zurich
  • Dr. Michael Beer, section sécurité alimentaire, Office fédéral de la santé publique (OFSP), Berne
  • Natalie Bougeard, journaliste scientifique, L’Hebdo, Lausanne
  • PD Dr. Béatrice J. Conde-Petit, Corporate Development Bühler Management AG, Uzwil
  • Dr. Lutz End, R&D Formulation Nutrition, Fine Chemical Division, BASF AG, Ludwigshafen, Allemagne
  • Ruth Genner, ingénieure en denrée alimentaire; Présidente du parti "Les Verts, parti écologiste Suisse"
  • Peter Gubser, Services Marketing, Fédération des coopératives Migros, Zürich 
  • Dr. Beat Hodler, Fédération des industries alimentaires suisses (FIAL), Berne
  • Alain Kaufmann, responsable Nanopublic, Interface Sciences-Société, Université de Lausanne
  • Prof. Dr. Harald Krug, responsable du laboratoire «Materials-Biology Interactions», EMPA, St-Gall
  • Dr. Markus Lötscher, Office fédéral de l'agriculture OFAG, Berne  
  • Dr. Thomas H. Meier, Stiftung für Konsumentenschutz (SKS), Berne
  • Dr. Christoph Studer, Division Substances, sol, biotechnologie, Office fédéral de l'environnement (OFEV), Berne
  • Prof. Dr. Peter Schurtenberger, département de physique de l'Université de Friboug, Center for Nanomaterials
  • Prof. Dr. Jakob Tanner, Institut d'histoire sociale et économique de l'Université de Zurich
  • Prof. Dr. Erich Windhab, Institut des sciences des aliments et la nutrition, l'ETH Zurich

Responsable du projet à TA-SWISS

Dr. Adrian Rüegsegger, TA-SWISS

Commander la publication