Social Freezing

Un désir d'enfant au congélateur – Etude d'experts


39677991_m.jpg

Le « social freezing » – appelé aussi auto-congélation d’ovocytes – permet à des femmes qui désirent un enfant, mais ne le veulent pas tout de suite, de reporter leur maternité grâce à la cryoconservation d’ovocytes. Bien que fertiles, ces femmes recourent à la procréation médicalement assistée pour différer une grossesse qu’elles ne souhaitent pas encore, en raison par exemple de leur carrière, ou de l’absence d’un partenaire. A cette fin, des ovocytes matures sont prélevés et conservés par congélation. Le cas échéant, ces femmes peuvent ultérieurement les faire décongeler et féconder in vitro. Cette technologie promet de libérer les femmes de la pression de l’horloge biologique, mais soulève aussi des questions touchant aux risques médicaux, au bien de l’enfant et à la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Cette étude interdisciplinaire évaluera les chances et les risques du social freezing. Elle examinera combien de femmes y recourent en Suisse, quel est le potentiel à venir de cette technologie et quels changements elle induira. L’étude abordera également, point par point, en quoi devrait consister un service de consultation médicale dédié au prélèvement des ovocytes et, plus tard, à la FIV et à l’implantation des embryons. Un autre propos important concernera les critères juridiques, éthiques, sociaux et médicaux auxquels il faut être attentif pour la fécondation des ovocytes et l’implantation des embryons.

En conclusion, l’étude procédera à une évaluation d’ensemble et formulera sur cette base, à l’intention des décisionnaires, politiques notamment, des recommandations en rapport avec cette thématique.

Organisation

Durée du projet

Début en juin 2017, fin probable en novembre 2018

Mandataires

Direction : Prof. Dr. Andreas Balthasar, Interface Politikstudien Forschung Beratung

Equipe de projet:

  • Prof. Dr. Regina E. Aebi-Müller, Professorin für Privatrecht und Privatrechtsvergleichung, Universität Luzern
  • Prof. Dr. Christian Kind, Titularprofessor für Pädiatrie, Universität Zürich
  • Franziska Müller, DAS Evaluation
  • Sarah Fässler, Interface Politikstudien Forschung Beratung

Groupe d’accompagnement

  • Prof. Dr. Alberto Bondolfi, Université de Genève, membre du Comité directeur de TA-SWISS – Président du groupe d'accompagnement
  • Prof. Dr. med. Bruno Imthurn, Klinik für Reproduktions-Endokrinologie, UniversitätsSpital Zürich
  • Prof. Dr. med. Urs Scherrer, Kardiologe, Inselspital Bern
  • Prof. Dr. med. Giatgen A. Spinas, Universitätsspital Zürich, Mitglied des Leitungsausschusses von TA-SWISS
  • Prof. Dr. Frank Mathwig, Ethiker, Universität Bern
  • Dr. Nadja Eggert, Ethos - Plateforme interdisciplinaire d'éthique, Université de Lausanne
  • Dr. Nolwenn Bühler, Anthropologue, Interface Sciences-Société, Université de Lausanne
  • Dr. Matthias Bürgin, Juristischen Fakultät der Universität Basel & Bundesamt für Gesundheit BAG
  • Prof. Dr. Urs Brügger, Institutsleiter Winterthurer Institut für Gesundheitsökonomie, ZHAW School of Management and Law
  • Dr. Fridolin Marty, Leiter Gesundheitspolitik, economiesuisse
  • Dr. Heidi Simoni, Leitung Marie Meierhofer Institut für das Kind (MMI)
  • Ulrike Baureithel, freie Journalistin mit Schwerpunkt Gesundheits- und Sozialpolitik, Biopolitik und Geschichte

 

Gestion du projet TA-SWISS

Dr. Christina Tobler,TA-SWISS (E-Mail)

Commander la publication