Etude «Le principe de précaution dans la société de l'information: Les effets sur la santé et l'environnement de l'informatique omniprésente» (2002-2003)

Introduction | Résultats | Déroulement | Downloads | Manifestations | Contacts | Liens

Introduction

Qu'est-ce que le Pervasive Computing?
L’informatique omniprésente (Pervasive computing en anglais) fait référence à une application des technologies de l’information et de la communication (TIC) se caractérisansat par une miniaturisation et une intégration de la microélectronique dans divers objets de la vie quotidienne en mesure de communqiuer les uns avec les autres. Contrairement à la plupart des produits TIC actuels, cette nouvelle technologie sera pourvue de capteurs capables de saisri automatiquement leur environnement sans que l’utilisateur n’ait à intervenir directement.

Opportunités et risques de l’informatique omniprésente
Les avantages indéniables de ces nouveaux développements technologiques (optimisation des processus de communication) et leur potentiel économique risquent cependant d'être contrebalancés par des effets indésirables. La mise en réseau totale des machines et des hommes risque notamment de nuire à la santé des individus (en raison principalement d'une exposition accrue aux champs électromagnétiques) et, peut-être aussi, au développement durable (en raison notamment d'une augmentation de la consommation d'énergie et de la production de déchets).

Pourquoi une étude TA sur «Le principe de précaution dans la société de l’information»?
Au vu de ces risques - encore partiellement inconnus – il est important de placer ces nouvelles technologies de l'information et de la communication dans une réflexion guidée par le principe de précaution, tout en reconnaissant leur potentiel.
L'étude TA "Le principe de précaution dans la société de l'information: les effets sur la santé et l'environnement de l’informatique omniprésente" s'inscrit dans cette réflexion.

Objectifs de l’étude

  • Présenter les perspectives de développements des technologies de l'information et de la communication, avec un accent particulier sur le "pervasive computing".
  • Evaluer les risques et les avantages que de tels développements représentent pour la santé et l'environnement et en discuter à la lumière du principe de précaution.
  • Proposer des mesures à prendre pour faire face aux éventuels risques du "pervasive computing".

[TOP]

Résultats

Des conséquences à double tranchant pour la santé…

D’intéressantes possibilités se dessinent dans le domaine de la médecine et des soins grâce à la miniaturisation toujours accrue des microprocesseurs. Ainsi, les malades chroniques pourraient bénéficier d’une surveillance médicale à distance; la chirurgie pourrait également devenir moins invasive en utilisant des «robots-chirurgiens» microscopiques, et l’implant de puces électroniques pourrait permettre aux malvoyants ou malentendants de recouvrir l’usage de leurs sens. Pourtant, les effets sur la santé de l’exposition au signal de transmission sans fils des informations – le rayonnement non ionisant (RNI) – sont à ce jour encore trop peu connus, et les sources de RNI vont considérablement augmenter avec l’introduction dans notre quotidien d’«objets futés». Bien qu’il s’agisse d’un rayonnement faible, le fait que la source de RNI se trouve en général très proche du corps humain et que l’exposition soit pour ainsi dire constante doit être pris en compte.

… et pour l’environnement
Du point de vue écologique, la diminution de la consommation de matériel due à la réduction constante de la taille et du poids des composants électroniques est à saluer. Cette économie de matériel pourrait cependant être plus que contrebalancée par l’explosion du nombre d’objets comportant des composants électroniques, un exemple de ce que les spécialistes appellent «l’effet-rebond» et dont les conséquences sont encore difficiles à prévoir. La miniaturisation et l’inclusion de composants électroniques dans d’autres objets tels que du matériel d’emballage aiguisera encore le problème déjà actuel de l’élimination des déchets électroniques. Un autre «effet-rebond» pourrait également avoir lieu dans le domaine de la consommation d’énergie: les objets électroniques adaptant leur consommation aux circonstances utiliseront probablement moins d’énergie que leurs ancêtres moins «futés», mais la communication sans fils exigera l’établissement d’un réseau connecté en continu qui pourrait lui se révéler être un grand consommateur d’énergie.

La société de l’information est vulnérable
Les conséquences de l’individualisation des services digitaux sont également doubles: l’accroissement de sécurité et de qualité de vie vont en effet de pair avec la crainte d’une surveillance constante et d’une «tutellarisation» digitale. Notre vulnérabilité ne devrait qu’augmenter dans la société de l’information future.

Recommendations

  • La politique est appelée à mieux coordonner ses stratégies en matière de société d’information et de développement durable.
  • Vérifier si les normes de responsabilitéé, la protection des données ainsi que la protection contre la publicité directe ont des bases suffisamment solides pour répondre aux enjeux de l’informatique omniprésente.
  • Introduction d’une déclaration obligatoire des données techniques pour les produits TIC et d’une étiquette renseignant sur leurs besoins énergétiques
  • Revoir le système fiscal pour y introduire des incitations écologiques destinées à favoriser une infrastructure des TIC économe en énergie.
  • Une évaluation technologique continue sous forme de „Technology Assessment“ est nécessaire (y compris méthodes participatives).
  • Les institutions scolaires de tous les niveaux devont inclure dans leurs objectifs d’enseignement une approche critique et mûrie des TIC.
  • Les entreprises en télécommunications devraient adhérer à la „Global e-Sustainability Initiative“ (GeSi) et introduire des contrôles mutuels volontaires.
  • Les concessionnaires d’incinérateurs à déchets sont appelés à être organisés en vue de l’augmentation éventuelle de composants électroniques dans les ordures ménagères.
  • D’autres mesures sont proposées dans le but de prévenir les abus et de garantir le libre choix des utilisateurs.

[TOP]

Déroulement

Méthode
En raison des diverses facettes de la problématique, les auteurs de l’étude ont utilisé diverses méthodes. De manière générale, l'étude s’est basée sur une analyse de la littérature (articles, rapports, congrès, etc.) et sur des interviews avec des experts. Les résultats de l'étude ont également été discutés à plusieurs reprises, que cela soit dans le cadre du groupe d'accompagnement ou de réunions d'experts.

Calendrier
Début du projet: Avril 2002
Fin du projet: Août 2003

[TOP]

Downloads

Informations aux médias
23.09.2003 Les "objets futés" - conséquences pour l'homme et l'environnement  

Résumé
Notre quotidien pris dans la toile des objets futés - Résumé de l'étude TA-SWISS "Le principe de précaution dans la société de l'information"

Les traductions ont été financées par le «European Parliament, Scientific Technology Options Assessment » (STOA).

Etude
Das Vorsorgeprinzip in der Informationsgesellschaft - Auswirkungen des Pervasive Computing auf Gesundheit und Umwelt

Autres publications sur ce thème

  • Danielle Bütschi et Lorenz Hilty, 2003. „Société de l’information et développement durable: le couple impossible?“, in La Revue Durable, No 8, décembre 2003-janvier 2004.
  • Human and Ecological Risk Assessment Review, Vol. 10, No5, 2004: Special section on „Human and environmental Impacts of pervasive computing“.
  • IEEE Technology and Society Review, Vol. 24, No1, spring 2005: Special issue on Sustainable pervasive computing
  • Danielle Bütschi et Andreas Köhler, 2005. „Pervasive Computing: Vorsicht ist geboten“, in Technikfolgenabschätzung – Thoerie und Praxis, Nr 1, 14. Jg., März 2005.

[TOP]

Manifestations

Conférences
23.09.2003 Dans la toile des objets futés - L’omniprésence de l’informatique et ses incidences sur la santé et l’environnement. Conférence publique sur les résultats de l'étude «Le principe de précaution dans la société de l'information : les effets sur la santé et l'environnement du pervasive computing».
Musée de la communication, Berne, 09.30 - 12.30h

29.09.2005 The future of business and society in an intelligent world. Conference on pervasive computing. 29 September 2005, Swiss Re Centre for Global Dialogue, Rüschlikon, Switzerland. Organised by Swiss Re Centre for Global Dialogue, IBM Zurich Research Laboratory and TA-SWISS.

Workshop
20.04.2004 First international Workshop on Sustainable Pervasive Computing
A one day workshop in conjunction with PERVASIVE 2004, Second International Conference on Pervasive Computing 2004, April 20, Vienna. Organised by TA-SWISS, Fribourg University and EMPA.

[TOP]

Contacts

Comité de patronage

  • Centre d'évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Office fédéral de la santé publique (OFSP)
  • Office fédéral de la communication (OFCOM)
  • Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP)

Personnes Impliquées dans le projet

Responsable du projet à TA-SWISS
Dr. Danielle Bütschi, TA-SWISS. e-mail

Responsable du projet

  • Prof. Dr. Lorenz Hilty, Eidgenössische Materialprüfung- und Forschungsanstalt (EMPA)

Groupe de projet

  • Siegried Behrendt, Institut für Zukunftsstudien und Technologiebewertung, Berlin
  • Prof. Dr. Mathias Binswanger, Fachhochschule Solothurn Nordwestschweiz, Olten
  • Dr. Ir. Arne Bruinink, Eidgenössische Materialprüfung- und Forschungsanstalt (EMPA)
  • Derek Christie, Communication in Science, Genève
  • Lorenz Erdmann, Institut für Zukunftsstudien und Technologiebewertung, Berlin
  • Dr. Jürg Fröhlich, IT'IS, ETH Zürich
  • Dr. York Lunau, Institut für Wirtschaftsethik, IWE-HSG
  • Andreas Kohler, Eidgenössische Materialprüfung- und Forschungsanstalt (EMPA)
  • Prof. Dr. Niels Kuster, IT'IS, ETH Zürich
  • Pierre-André Magnin, Communication in Science, Genève
  • Claudia Som, Eidgenössische Materialprüfung- und Forschungsanstalt (EMPA)

Experts d'accompagnement

  • Bernard Aebischer , Centre for Energy Policy and Economics, ETHZ
  • Jürg Baumann, Bundesamt für Umwelt, Wald und Landschaft
  • Carmen Baumeler, Institut für Elektronik, ETHZ
  • Sabine Brenner, Bundesmat für Kommunikation
  • Dr. Regula Gysler, Ärztinnen und Ärzte für Umweltschutz
  • Prof. Albert Kündig, Inst.f.Techn.Informatik u.Kommunik.Netze, ETHZ und TA-Leitungsauschuss
  • Prof. Peter Leuthold, Institut für Kommunicationstechnik, ETHZ
  • René Longet, Schweizerische Gesellschaft für Umweltschutz
  • Dr. Mirjana Moser, Bundesamt für Gesundheitswesen
  • Prof. Beat Sitter-Liver, Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften
  • Walter Steinlin, Swisscom

[TOP]

Liens

http://www.empa.ch/plugin/template/empa/124/*/---/l=1
EMPA: Technology and Society Laboratory

[TOP]

Project
Short Title: Pervasive Computing
Long Title: Das Vorsorgeprinzip in der Informationsgesellschaft: Auswirkungen des Pervasive Computing auf Gesundheit und Umwelt
Short Description: Aufgrund der – zum Teil heute noch nicht bekannten – Risiken müssen die neuen Informations- und Kommunikationstechnologien in einen Denkprozess gebettet werden, der vom Vorsorgeprinzip geleitet wird und zugleich ihr Potenzial wahrnimmt.
Erhöhter Komfort und noch effizientere Informationsübertragung sind vielversprechende Aussichten. Die TA-SWISS Studie über Pervasive Computing und das Vorsorgeprinzip in der Informationsgesellschaft weist auf Chancen sowie Risiken dieser Entwicklung hin und gibt Empfehlungen für einen frühzeitigen und vertieften Umgang mit den technologischen Trends.
Start: 2002
End: 2003
Partner Institutes:
Scope Countries:
Contact Person: Bütschi, Danielle
Home Page URL: http://www.ta-swiss.ch/pervasive-computing
Focus:
Project Leader: TA-SWISS
Other Members:

IM_pervasivecomputing.jpg

„Il n’y aura jamais assez de travail pour occuper plus de cinq ordinateurs sur la planète“ – Thomas Watson, président de IBM, 1943