publifocus «Péages routiers» (2003-2004)

L'éventail des opinions est plus étendu et complexe que prévu.

Introduction | Résultats | Déroulement | Downloads | Manifestations | Contacts | Liens

Introduction

Qu'est-ce que le péage routier?
Par péage routier on entend toute forme de taxe sur l'utilisation des routes. Ces taxes peuvent concerner certains tronçons (p.ex. des tunnels ou des ponts) ou certaines zones (p.ex. le centre de Londres). Les diverses formes de péage routier se différencient par le but visé, l'utilisation de l'argent récolté et le domaine de validité.

Opportunités et risques du péage routier
Le trafic sur les routes de Suisse ne cesse d'augmenter. Cette augmentation accroît la saturation des routes, les temps d'attente dans les embouteillages ainsi que les nuisances environnementales. Les péages routiers font partie des efforts déployés pour remédier aux problèmes liés au trafic.
Outre les questions d'ordre technique quant à la faisabilité des péages routiers, leurs opposants critiquent les potentiels effets négatifs sur l'économie. Une autre question qui entre en ligne de compte est de savoir si le principe du péage routier ne joue pas en défaveur de ceux qui sont contraints d'utiliser une voiture.

Pourquoi un publifocus «Péages routiers »?
La discussion au sujet des péages routiers en Suisse a jusqu'à maintenant été l'affaire de spécialistes en transport. Elle polarise fortement les opinions et est très émotionnelle. De nombreuses questions restent sans réponse: Y a-t-il vraiment un besoin pour des péages routiers en Suisse? Quelles sont les alternatives? Pourquoi les automobilistes sont-ils prêts à payer une place de parc mais pas une taxe sur l'utilisation des routes? Le publifocus donne la possibilité à des citoyennes et à des citoyens de s'exprimer à ce sujet.

Le rapport de TA-SWISS «Le véhicule en réseau» dénote la nécessité d'impliquer la population plus largement dans la discussion au sujet du futur de la mobilité. Les processus participatifs d'évaluation des choix technologiques peuvent apporter une précieuse contribution à l'initiation d'un débat public.

Objectifs du publifocus

  • Identifier les valeurs et les opinions des citoyennes et citoyens
  • Faire la lumière sur les espoirs et les craintes liés aux péages routiers
  • Contribuer au lancement d'une discussion objective
  • Il ne s'agit pas de promouvoir l'acceptation des péages routiers

[TOP]

Résultats

Résultats du publifocus «Péages routiers »
Seuls deux points sont incontestés en ce qui concerne les différentes formes de péages routiers:

  • Accord: le trafic doit être régulé – la protection des données n'est pas un problème
    Premièrement, le trafic doit être régulé d'une manière ou d'une autre. Le laisser-faire n'est pas une solution, et c'est aussi l'avis des opposants aux péages routiers. Deuxièmement, le problème de la protection des données n'est pas spécifique aux péages routiers et les participants pensent qu'il existe des solutions techniques.
  • Champs de conflit : diminution du trafic, volume des taxes, domaine de validité
    Selon Katrin Schneeberger, responsable du projet à TA-SWISS, «l'éventail des opinions dans les différents groupes de discussion publifocus est plus étendu et plus complexe que prévu». Chaque groupe de discussion regroupe des partisans et des opposants aux taxes d'utilisation des routes. Les points de vue majoritaires sont cependant parfois très différents selon les groupes. Les participants habitant dans les villes de Zurich et de Genève sont plus positifs face à une nouvelle taxe que les résidants d'agglomérations. Les citadines et citadins ont tendance à favoriser une limitation du trafic individuel. Les personnes en faveur d'une plus grande fluidité du trafic et par là du renforcement des infrastructures routières vivent plutôt dans les agglomérations. Les participants aux groupes de discussion de Genève émettent plus de réserve au sujet de l'instrument des péages routiers que ceux des groupes de Zurich. La palette des arguments du groupe de commerçants de Berne ainsi que de celui des personnes ne possédant pas de voiture est particulièrement large. Tous les groupes déplorent l'augmentation constante du volume des taxes.
  • Abaisser les autres taxes
    Pour beaucoup de participants, l'instauration de péages routiers est acceptable seulement si d'autres taxes diminuent. En revanche, ceux qui aimeraient renforcer le réseau routier envisagent une affectation obligatoire de l'argent perçu - que ce soit pour le trafic individuel ou les transports publics.
  • Plus d'informations

[TOP]

Déroulement

Méthode

  • Six discussions menées à Zurich, Genève et Berne.
  • Environ 14 participantes et participants par discussion.
  • Des groupes variés : citadins et citadines, personnes habitant une agglomération, commerçants du centre-ville et personnes qui n'utilisent pas ou très peu la voiture.
  • Protocole des discussions et synthèse rédigée par les organisateurs.

Calendrier
Début du projet: hiver 2003/04 | Fin: décembre 2004

[TOP]

Downloads

Informations aux médias
20.01.05 Ziel ist eine bessere Nutzung der Strassen Tages-Anzeiger (uniquement en allemand) (PDF 29 KB)
14.12.04 Péage urbain: l’éventail des opinions est plus étendu et complexe que prévu (PDF 35 KB)
15.04.04 Road Pricing im Spiegel der öffentlichen Meinung (uniquement en allemand) (PDF 30 KB)
19.12.07 Road Pricing: une solution acceptable, mais seulement à des conditions générales claires (PDF 14 KB)

Newsletter
01/2005 Editorial Daniela Decurtins (PDF 108 KB)

Brochure d'information
2004 publifocus «Péages routiers » (2004) (PDF 6.2 MB)

Rapport final
Rey, L. (2004). publifocus «Péages routiers », rapport d'une méthode participative, Texterrey: Bern und Erfurt. (PDF 485 KB)

Autres publications sur ce thème
Das vernetzte Fahrzeug. Verkehrstelematik für Strasse und Schiene. Arbeitsdokument des Zentrums für Technologiefolgen-Abschätzung, TA-DT 33/2003 d, Franz Mühlethaler, Michal Arend, Kay Axhausen, Sabine Martens, Marcus Steierwald, Bern, 2003 (PDF 710 KB) (uniquement en allemand)

Sur le chemin d'une mobilité intelligente. Résumé du rapport TA-SWISS «Le véhicule en réseau» (TA-DT 33/2003), Centre d'évaluation des choix technologiques, TA-45A/2003 f, Berne (PDF 255 KB)

[TOP]

Manifestations

Débats publics
16.02.05 Péages routiers - un remède miracle ou une nouvelle taxe pour les Genevois?

  • Participation de : Philippe Burri (OTC) Genève, Derek Christie (ATE) Genève, Claude Fischer (TCS) Genève, René Longet (Président d'Equiterre) Genève, P-A Rumley (ARE) Berne
  • Modération: Pierre Ruetschi, Tribune de Genève

18.01.05 Road Pricing - Wundermittel oder unnötige Gebührenlast? Université de Zurich

  • Participation de : Dorothée Fierz, Conseillère d'Etat, Zürich; Rudolf Dieterle, Directeur de l'ASTRA, Bern, Matthias Rapp, Rapp Trans AG, Lorenz Knecht, Directeur de l'ACS Zürich, Ruedi Baumann, Tages-Anzeiger, Zürich

Informations aux parlementaires
14.12.04
Résultats du publifocus «Péages Routiers », Restaurant Casino Berne

publifocus
24.08.04 Focus group «Ville de Zurich», Zurich
25.08.04 Focus group «Agglomération zurichoise», Zurich
31.08.04 Focus group «Ville de Genève», Genève
01.09.04 Focus group «Agglomération genevoise», Genève
07.09.04 Focus group «Commerçants du centre-ville», Berne
08.09.04 Focus group «Ménages sans voiture / conducteurs occasionnels», Bern
e

[TOP]

Contacts

Comité de patronage

  • Centre d'évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Office fédéral des routes (OFROU)
  • Office fédéral du développement territorial (ARE )

Mandataires

  • Ueli Balmer, Office fédéral du développement territorial (ARE), Section politique des transports
  • Andreas Gantenbein, Office fédéral des routes (OFROU)

Groupe d'accompagnement

  • Dr. Fulvio Caccia, président de la ComCom, Comité directeur de TA-SWISS (président du groupe d'accompagnement)
  • Evi Allemann, Conseillère nationale, PS BE
  • Daniela Decurtins, rédactrice en cheffe suppléante au Tages-Anzeiger, Zurich
  • Josef Estermann, ancien maire de la ville de Zurich
  • Prof. Dr. René L. Frey, Wirtschaftswissenschaftliches Zentrum (WWZ), Université de Bâle
  • Stefan Giger, Secrétaire général vpod Nahverkehr, Zurich
  • Prof. Dr. Heinz Gutscher, Institut de psychologie de l'Université de Zurich
  • Dr. Peter Hutzli, economiesuisse, Zurich*
  • Daniela Lehmann, Cheffe d'équipe Campaigning, politique des transports, Association Transport et Environnement (ATE), Berne
  • René Longet, président d'equiterre, Comité directeur de TA-SWISS
  • Christophe Matas, Centre de compétences en urbanistique de Martigny (CREM), Martigny
  • Prof. Dr. Thomas Pfisterer, Conseiller aux Etats, PRD AG
  • Peter Saner, directeur de Swiss Retail Federation, Berne
  • Rudolf Zumbühl, Touring Club Suisse (TCS), Genève

    * dès juin 2004: Gregor Kündig, economiesuisse, Zurich

Brochure d'information

  • Felix Walter, ECOPLAN, Berne

Conférencier

  • Felix Walter, ECOPLAN, Berne

Modération

  • Robert Ruoff, chef de rédaction à la SF DRS, Zurich

Rapport final

  • Dr. Lucienne Rey, Texterey, Erfurt et Berne

[TOP]

Liens

Liens sur le sujet

  • www.nfp41.ch/reports/projects/kf-d11.html
    Rapport d'expert de Peter Güller, 2000, Road Pricing: Konzepte und Akzeptanz. Akzeptanz und Machbarkeit möglicher Ansätze im Spiegel von Umfragen und internationaler Erfahrung (résumé disponible en français)

[TOP]

Project
Short Title: Road Pricing
Long Title: publifocus Road Pricing
Short Description: Die Diskussion zum Road Pricing wird in der Schweiz bisher hauptsächlich von Verkehrsfachleuten geführt. Sie polarisiert stark und weckt Emotionen. Viele Fragen sind unbeantwortet: Gibt es in der Schweiz überhaupt einen Handlungsbedarf? Welche Alternativen zum Road Pricing bestehen? Weshalb sind Autofahrer und Autofahrerinnen bereit für einen Parkplatz, nicht aber für die Strasse eine Gebühr zu entrichten? Der publifocus gibt Bürgerinnen und Bürgern die Möglichkeit, sich zu diesen und ähnlichen Fragen zu äussern.
Der TA-SWISS Bericht 'Das vernetzte Fahrzeug' weist auf die Notwendigkeit hin, die Bevölkerung vermehrt an der Diskussion über die Zukunft der Mobilität zu beteiligen. Einen Beitrag zur Initiierung eines gesellschaftlichen Diskurses könnten Dialogverfahren der Technologiefolgen-Abschätzung leisten.
Start: 2003
End: 2004
Partner Institutes:
Scope Countries:
Contact Person: Rey, Lucienne
Home Page URL:
Focus:
Project Leader: TA-SWISS
Other Members:

Mobilitaet_2.jpg