Berne, le 20 avril 2010

Un droit à Internet

«L’Internet pour tous» est une revendication citoyenne. Autre point important: les enfants et les adultes devraient apprendre à utiliser Internet en connaissance de cause, afin d’éviter les abus. Telles sont les demandes émanant d’un débat avec des citoyennes et citoyens qui s’est tenu le 18 avril 2010 dans le cadre du projet «L’Internet du futur» de TA-SWISS. La veille, des spécialistes avaient répondu à des questions en lien avec Internet dans le cadre de la conférence «Le défi Internet, aujourd’hui et demain».

«Pour la première fois, pendant ces deux jours, j’ai réalisé à quel point l’évolution d’Internet était complexe», a expliqué une participante. C’est aussi l’impression qu’a eue la trentaine de citoyennes et citoyens de trois régions linguistiques de Suisse qui a examiné en détail les défis posés par Internet. Ces citoyens ont formulé des revendications à l’attention des milieux politiques, économiques, de l’administration et de la société.

Internet en tant que service de l’Etat

Internet est omniprésent. Les citoyennes et citoyens demandent par conséquent que l’accès à Internet soit disponible à prix avantageux ou gratuitement pour l’ensemble des personnes résidant en Suisse. Internet doit devenir un «service public» de la Confédération. Il est en outre essentiel que les internautes adoptent un comportement avisé et responsable. En effet, les spécialistes ont clairement souligné le fait que la sécurité et la protection dans le réseau mondial ne peuvent être que partiellement garanties.

Surfer en sécurité – aussi évident que se laver les dents

Dans les écoles en particulier, le thème de la prévention des risques sur Internet et les questions de société et de santé liées à l’utilisation d’Internet doivent être abordés, afin de sensibiliser les utilisateurs. Les citoyennes et citoyens sont d’avis que non seulement les enseignants, mais aussi des spécialistes, peuvent jouer à cet effet le rôle de «préposés à Internet». Si le lavage des dents est une habitude qui s’acquiert, il en va de même de l’utilisation d’Internet. En outre, la nécessité d’aborder des thèmes tels que la responsabilité individuelle, la sécurité, la protection des données, la santé et l’éthique avec les adultes également a été relevée. La recommandation de développer l’utilisation d’Internet dans le processus démocratique montre que la Toile offre des possibilités nouvelles.

Contrer les abus

Internet offre un espace propice aux abus et à la criminalité. Les citoyennes et citoyens recommandent par conséquent d’octroyer au Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence les compétences nécessaires pour assister les victimes de la cybercriminalité dans les questions juridiques. En effet, comme le souligne une participante, «si on me vole quelque chose, je m’adresse à la police. Par contre, si je suis victime d’un délit sur Internet, je ne sais pas vers qui me tourner».

Commander la publication