Berne, le 29 juin 2010

Mettez un arbre dans votre moteur

Les biocarburants indigènes favorisent une mobilité durable.

En 2030, biocarburants et électromobilité pourraient remplacer 41 pour cent des besoins en carburant de la Suisse, conclut une nouvelle étude du Centre d’évaluation des choix technologiques TA-SWISS. Mais il faut pour cela des conditions optimales et des véhicules qui ne consomment en moyenne plus que quatre litres aux 100 kilomètres.

Dans ce scénario optimal, les carburants fossiles utilisés dans les transports indivi-duels sont remplacés à 15 pour cent par des biocarburants de première et deuxième génération, compatibles avec le développement durable et à 26 pour cent par une électromobilité utilisant du courant renouvelable.

Hypothèses moins ambitieuses, bilan également positif
« Un scénario dans lequel les biocarburants remplacent en Suisse au maximum 10 pour cent des carburants fossiles est toutefois plus réaliste », estime Rainer Zah, chercheur à l’Empa, qui a dirigé l’étude de TA-SWISS. A son avis, les biocarburants compatibles avec le développement durable devraient être encouragés en Suisse. « Car même si la part des biocarburants indigènes représente un pourcentage modeste, elle correspond néanmoins à la consommation d’énergie de plus d’un million de maisons individuelles. »

Production autonome de carburant
Il existe en Suisse diverses matières premières qui pourraient être utilisées pour produire des biocarburants de deuxième génération : (déchets de) bois, déchets biologiques, paille ou autres parties de plante à forte teneur en cellulose. Aujourd’hui déjà, de telles matières premières sont transformées en carburant liquide ou en gaz synthétique dans des installations pilotes. A ceci s’ajoute un potentiel considérable de production de biogaz à partir de fumier et de purin ; celle-ci recourt toutefois à des technologies de première génération. L’avantage de ces matériaux de base est qu’en tant que sous-produits de l’agriculture, ils ne concurrencent pas la culture de plantes destinées à l’alimentation. Seulement, ils sont également utilisés à d’autres fins. Aussi faut-il trouver, entre les différentes utilisations, un rapport équilibré qui tienne compte des besoins de l’agriculture et de l’écologie.
Promouvoir les carburants durables et les moteurs efficaces
L’étude de TA-SWISS fait plusieurs recommandations, visant à rendre la mobilité plus conforme au développement durable. L’efficacité des véhicules doit être améliorée de toute urgence. Les biocarburants de première génération doivent être encouragés parallèlement à ceux de deuxième génération. Sont également requises des stratégies à long terme, fiables, qui créent un contexte favorable aux investissements. Il faut aspirer à une utilisation durable des ressources, et qui ne concurrence pas la production alimentaire. Il faut éviter de mettre l’accent unilatéralement sur le bilan de
CO2 ; les aspects écologiques et sociaux doivent prendre plus d’importance – aussi dans les pays du Sud. A ceci s’ajoute que des technologies d’avenir sont toujours accompagnées d’incertitudes et nécessitent un temps d’apprentissage.
Une équipe interdisciplinaire mène une analyse tournée vers l’avenir
Le fait que des scientifiques de l’Empa, de l’Institut de géographie de l’Université de Zurich et du Wuppertal-Institut se soient mis ensemble pour réaliser cette étude assure une analyse particulièrement diversifiée. Le grand mérite de ces chercheurs est qu’ils ne considèrent pas isolément les potentiels que les biocarburants offrent dans la perspective d’une mobilité durable, mais qu’ils les évaluent en tenant compte de scénarios d’avenir. Dans la première partie de l’étude, des chaînes de valeur sont analysées dans leur entier sur la base de nombreux critères – de l’acquisition des matières premières à la production et consommation des biocarburants. Finalement, les auteurs font intervenir des modèles mathématiques pour mettre trois scénarios choisis à l’épreuve des potentiels calculés.

Liens / plus d’informations

Recommandations (voir résumé de l’étude p. 27 – 28)

Court résumé (allemand, français, anglais ; voir étude p. XV)

Executive Summary de l'étude (anglais)

Informations sur le projet

Publications

Résumé: Rouler écolo - Jusqu’où les biocarburants de deuxième génération tiendront-ils la route? TA-SWISS (éd.), Berne 2010.

Etude: «Future Perspectives of 2nd Generation Biofuels», TA-SWISS (éd.), vdf-Hochschulverlag der ETH Zurich, 2010. Des copies des médias sont disponibles sur demande.

TA-SWISS
Brunngasse 36
CH-3011 Bern
T + 41 31 310 99 60
F + 41 31 310 99 61
info@ta-swiss.ch

Communiqué de presse pdf

Informations sur le projet

Etude: Future Perspectives of 2nd Generation Biofuels (2010)

Résumé: Rouler écolo - Jusqu’où les biocarburants de deuxième génération tiendront-ils la route? (2010)