Berne, le 19 juin 2012

Où suis-je?

Des indications sur la position en temps réel peuvent aider des services de sauvetage à trouver rapidement les sinistrés. L’enregistrement de profils de déplacement est utile à la planification du trafic pour déceler et éliminer des goulets d’étranglement sur les routes. De  plus en plus les données de localisation servent de base à des modèles commerciaux et prestations innovantes. L’exploitation de données de localisation recèle cependant aussi des risques. En premier lieu, c’est l’utilisation d’informations géolocalisées à des finds de marketing ou de surveillance qui nourrit les controverses. Par son étude «Lokalisiert und identifiziert. Wie Ortungstechnologien unser Leben verändern», TA-SWISS veut faire prendre conscience de cette problématique et suggérer des recommandations sur la manière d’utiliser ces données.  

De plus en plus souvent, lors de nos occupations quotidiennes, nous laissons des traces numériques

derrière nous, souvent sans le savoir. Ces données indiquent où nous nous trouvons et avec qui nous sommes. En utilisant notre téléphone portable, en surfant sur internet, en passant devant une caméra de vidéosurveillance, en ouvrant une porte avec une carte pourvue d’un chip ou en payant avec une carte électronique nous générons des traces numériques qui peuvent être regroupées pour créer des profils de mouvement permettant de tirer des conclusions sur notre mode de vie. 

Qui a le droit et sous quelles conditions de relever, enregistrer, traiter ou effacer de telles données? Quelles mesures permettent aux citoyens, aux entreprises et au législateur de se protéger contre des abus et de promouvoir une utilisation conformes aux exigences d’un état de droit démocratique? Par son étude interdisciplinaire «Lokalisiert und identifiziert. Wie Ortungstechnologien unser Leben verändern» (Localisé et identifié. Comment les technologies de localisation changent notre vie), TA-SWISS veut sensibiliser le public, les décisionnaires du monde politique ainsi que de l’administration à cette problématique et suggérer des recommandations sur la manière d’utiliser les données géolocalisées.

 Recommandations tirées de l’étude de TA-SWISS 

  • Les décisionnaires du monde politique et de l’administration doivent soutenir des mesures permettant d’imposer la protection des données au niveau international.
  • Les systèmes de localisation doivent être intégrés au «Programme suisse pour la protection des infrastructures critiques» dans la mesure où l’organisation de services de sauvetage, de systèmes de transport et d’autres champs d’action de la main publique tire parti de ces technologies.
  • Il faut que des logiciels dont la fiabilité et la transparence sont attestées, reçoivent une certification, pour faire de la protection des données une marque de qualité de ces produits.
  • Il faut inscrire dans la loi une limite de la durée de conservation des données de localisation; les personnes concernées doivent pouvoir imposer leur droit à l’oubli à l’égard des données de localisation les concernant.

Plus de renseignements:

Etude
Lorenz Hilty, Britta Oertel, Michaea Wölk, Kurt Pärli. Lokalisiert und identifiziert. Wie Ortungstechnologien unser Leben verändern. TA-SWISS, Zentrum für Technologiefolgen-Abschätzung (éd.). Editions vdf Hochschulverlag AG, ETH Zurich, 2012. ISBN 978-3-7281-3460-8. L'étude peut être téléchargée gratuitement sous forme de eBook (www.vdf.ethz.ch)

Résumé de l'étude
TA-SWISS (éd.). Repères géographiques dans le cybermonde. Le défi des technologies de localisation pour une société overte, Berne, 2012.

Vous trouverez le résumé ainsi que d'autres informations sur le projet et l'étude sur www.ta-swiss.ch/fr/projets/societe-de-linformation/technologies-de-localisation

Renseignements: Christine D'Anna-Huber, Communication TA-SWISS, 031 310 99 65, xKestq23sK2qoeqgpaqqpYSwpem3s623t+qnrA@nospam  



TA-SWISS
Brunngasse 36
CH-3011 Bern
T + 41 31 310 99 60
F + 41 31 310 99 61
info@ta-swiss.ch