Médecine personnalisée

Etude d'experts (2012-2014)


12084259_m.jpg

Opportunités et risques liés à la médecine personnalisée 

Un des principaux champs d'application annoncés de la médecine personnalisée est la prévention. C'est d'ailleurs là qu'on recense le plus grand cercle d'utilisatrices et d'utilisateurs, car chacun porte en lui des facteurs génétiques qui accroissent le risque de développer certaines maladies. Dans les cas où les personnes concernées peuvent influencer favorablement l'évolution d'une maladie par des mesures appropriées, il est certainement utile de connaître les risques de maladie. Toutefois, des questions restent pour l'heure sans réponse : dans quelle mesure les tests visant à déceler les risques de maladies actuellement proposés sont-ils parlants ? Comment les résultats sont-ils communiqués aux personnes concernées, afin que celles-ci puissent modifier leur comportement en conséquence ? Qui a accès aux résultats des tests ?

Pourquoi une étude TA-SWISS sur ce thème ?

L'analyse génomique permet des affirmations de plus en plus précises sur les causes et les risques de maladies. Aujourd'hui déjà, des fournisseurs proposent des « tests génétiques accessibles à tous » pour quelques centaines de dollars. Ce sujet est appelé à gagner encore en importance en raison de l'évolution rapide de l'analyse génomique. Les avis sont partagés quant à savoir si les personnes qui demandent une analyse ADN reçoivent des informations utiles à l'issue des tests. Il y a par ailleurs une volonté de remanier la loi fédérale sur l'analyse génétique humaine.

Résultats et downloads

Communiqué de presse du 28 mars 2014, Médecine pour moi, médecine pour toi

Pour en savoir plus

Rapport de l'European Academies Science Advisory Councils (EASAC) et de la Fédération européenne des académies de médecine (FEAM), 2012 : « Direct-to-consumer genetic testing for health-related purposes in the European Union » : http://www.easac.eu/fileadmin/Reports/EASAC_Genetic_Testing_Web_complete.pdf

Rapport de l'Office d'évaluation des technologies (TAB) du Bundestag allemand, 2008 : « Individualisierte Medizin und Gesundheitssystem » : http://www.tab-beim-bundestag.de/de/aktuelles/20090303.html

 

Organisation

Comité de patronage

  • Centre d'évaluation des choix technologiques (TA-SWISS)
  • Office fédéral de la santé publique (OFSP)
  • Académie suisse des sciences médicales (ASSM)
  • Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CNE)

Mandataires

  • Dr Anne Eckhardt (directrice de projet), risicare SARL, Zollikerberg
  • Michèle Marti, risicare SARL, Zollikerberg
  • Dr Alexander Navarini, Département de dermatologie, Hôpital universitaire de Zurich
  • Alecs Recher, Faculté de droit, Université de Lucerne
  • Prof. Dr Klaus-Peter Rippe, Ethik im Diskurs SARL, Zurich
  • Prof. Dr Bernhard Rütsche, Faculté de droit, Université de Lucerne
  • Dr Harry Telser, Polynomics SA, Olten

Groupe d'accompagnement

  • Prof. Dr Giatgen Spinas, Hôpital universitaire de Zurich (président du groupe d'accompagnement)
  • Dr Hermann Amstad, Académie suisse des sciences médicales (ASSM), Bâle
  • Cristina Benedetti, Commission d'experts pour l'analyse génétique humaine (GUMEK), Berne
  • Prof. Dr Sven Bergmann, Computational Biology, Université de Lausanne
  • Heidi Blattmann, journaliste scientifique, Herrliberg
  • Prof. Dr Verena Briner, Hôpital cantonal de Lucerne
  • Dr Matthias Bürgin, Office fédéral de la santé publique, Berne 
  • Prof. Dr Daniel Gygax, Life Sciences, Haute école de la Suisse du Nord-Ouest, Muttenz
  • Pius Gyger, caisse-maladie Helsana, Zurich
  • Dr Bertrand Kiefer, Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CNE)
  • Dr med. Pedro Koch, Senior Health Consultant, Küsnacht
  • Prof. Dr Donald Kossmann, Institut des systèmes d'information, EPF Zurich
  • Prof. Dr Sabine Maasen, Programme de recherche scientifique, Université de Bâle
  • Thomas Müller, Redacteur Schweizer Radio SRF, Berne
  • Prof. Dr Andreas Papassotiropoulos, Département de neurosciences moléculaires, Université de Bâle
  • Dr Simone Romagnoli, Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CNE)
  • Dr Heiner Sandmeier, Interpharma, Bâle
  • Prof. Dr Brigitte Tag, Institut des sciences juridiques, Université de Zurich
  • Dr Effy Vayena, Institut d'éthique biomédicale, Université de Zurich

Responsables du projet à TA-SWISS

Dr Adrian Rüegsegger, TA-SWISS E-mail

Commander la publication