Diagnostic génétique prénatal

Etude d'experts (2014-2016)


Screen-Shot-2017-04-10-at-22.38.25.png


Selon les premières expériences, le nouveau diagnostic génétique non invasif est très fiable ; il évite en outre au fœtus les risques que comporte un examen invasif, par exemple la ponction du liquide amniotique. Il constitue une alternative sûre aux examens utilisés antérieurement pour détecter des anomalies chromosomiques. 

Une large utilisation des nouveaux tests et le nombre croissant de risques de maladies qu’ils permettent d’examiner sont liés à des questions encore ouvertes. D’un point de vue purement technique, il est possible de décrypter la totalité du génome d’un enfant à naître. Une analyse génomique peut être faite depuis peu de façon analogue aussi sur des embryons in vitro pour le diagnostic préimplantatoire (DPI). L’importance de cette thématique augmentera encore du fait des progrès rapides de l’analyse génomique. Toutefois, quels sont les tests pertinents ? Comment les personnes concernées réagissent-elles aux informations qu’elles reçoivent à ce sujet ? Comment s’assure-t-on qu’elles sont bien conseillées ? 

 

Organisation

Comité de patronage

  • Centre d’évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Commission pour la technologie et l'innovation CTI
  • Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CNE)
  • Académie Suisse des SciencesMédicales ASSM

Mandataires

  • Dr. Susanne Brauer (directrice de projet), Brauer & Strub │ Medizin Ethik Politik, Zurich
  • Dr. Jean-Daniel Strub, Brauer & Strub │ Medizin Ethik Politik, Zurich

    En collaboration avec:
  • Dr. Barbara Bleisch, Ethik-Zentrum, Universität Zürich
  • Dr. Christian Bolliger, Büro Vatter AG, Politikforschung & -beratung, Bern
  • Prof. Dr. Andrea Büchler, Rechtswissenschaftliches Institut, Universität Zürich
  • Dr. Isabel Filges, Medizinische Genetik, Universitätsspital Basel
  • Prof Dr. Peter Miny, Medizinische Genetik, Universitätsspital Basel
  • Anna Sax, Tradig GmbH für transdisziplinäre Analysen im Gesundheitswesen, Bern
  • Prof. Dr. Sevgi Tercanli, Ultraschallpraxis Freie Strasse, Basel
  • PD Dr. Markus Zimmermann, Département de théologie morale et d'éthique, Université de Fribourg

Groupe d'accompagnement

  • Prof. Dr. med. Giatgen Spinas, Hôpital universitaire de Zurich (président du groupe d'accompagnement)
  • Dr. Hermann Amstad, Académie Suisse des Sciences Médicales ASSM, Bâle
  • Cristina Benedetti, Commission d'experts pour l'analyse génétique humaine (GUMEK), Berne
  • Dr. Mathias Bürgin, Office fédéral de la santé publique (OFSP), Berne
  • Dr. Elisabeth EhrenspergerCommission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CNE), Berne
  • Prof. Valérie Junod, Faculté de droit, Université de Genève
  • Prof. Christian Kind, Commission Centrale d'Ethique (CCE) ASSM
  • PD Dr. Olav Lapaire, Universitäts-Frauenklinik, Bâle
  • Dr. h.c. Moritz Leuenberger, Zurich
  • Dr. Fridolin Marty, economiesuisse, Zurich
  • Prof. Frank Mathwig, Féderation des Églises protestantes Suisse (feps), Berne, délégué de la CNE
  • Olga Nikolayeva, Institute of Molecular Life Sciences, Université de Zurich
  • Dr. Manfred Schawaller, Davos Diagnostics AG, délégué de la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI)
  • Christa Schönbächler, Insieme - Fédération suisse des associations de parents de personnes mentalement handicapées, Berne
  • Franziska Wirz, Appella, Beratungsstelle Schwangerschaft und Pränataldiagnostik, Zurich

Responsable du projet à TA-SWISS

Dr. Adrian Rüegsegger, TA-SWISS (E-Mail)

Commander la publication