Etude «Imagerie cérébrale»

L'imagerie cérébrale suscite un intérêt croissant – mais sa portée est souvent surestimée.

Introduction | Résultats | Déroulement | Downloads | Manifestations | Contacts | Liens

Introduction

Qu'est-ce que l'imagerie cérébrale?
L'imagerie cérébrale permet d'observer la structure et le fonctionnement du cerveau de patients et de personnes en bonne santé. Les appareils de mesure collectent pour cela une grande quantité de données sans qu'une intervention chirurgicale soit nécessaire. Des ordinateurs très performants effectuent des calculs à partir de ces données et produisent des images qui ressemblent à des coupes du cerveau. Les méthodes les plus courantes sont l'imagerie (fonctionnelle) par résonnance magnétique (IRM(f)) et la tomographie par émission de positrons (TEP).

Opportunités et risques de l'imagerie cérébrale
L'imagerie cérébrale est très prometteuse dans les domaines du diagnostic et du traitement des maladies du cerveau. Elle permet en effet de les détecter très tôt et d'effectuer les interventions chirurgicales avec plus de précision. Les techniques d'imagerie cérébrale sont aussi précieuses pour la recherche fondamentale - elles contribuent à une meilleure compréhension du fonctionnement du cerveau. Cependant, les recherches qui n'ont pas de lien direct avec une maladie font parfois l'objet de controverses. En effet, l'utilisation des connaissances acquises par ce biais dans des domaines comme la pédagogie, le marketing ou le jugement de personnes délinquantes peut s'avérer un sujet délicat.

Pourquoi une étude TA-SWISS sur l'imagerie cérébrale ?
Les techniques d'imagerie cérébrale se développent rapidement et trouvent de plus en plus d'applications aussi hors du domaine médical. Aucune étude d'évaluation des choix technologiques portant sur les effets de ces techniques n'a été réalisée jusqu'à présent, tant au niveau suisse qu'international.

Objectifs de l'étude

  • Evaluer les perspectives futures de l'application de l'imagerie cérébrale.
  • Estimer la fiabilité des conclusions tirées sur les fonctions du cerveau se rapportant aux traits de caractère, aux talents et aux préférences des individus. Les thèmes du droit pénal, de la pédagogie et des études de marché devraient être abordés.
  • Déterminer les contributions que l'imagerie cérébrale peut apporter au développement de nouveaux médicaments, par exemple pour la lutte contre les affections démentielles.
  • Aborder la problématique de la limite entre thérapie et amélioration de la capacité du cerveau, respectivement amélioration du bien-être, de personnes saines («enhancement»).
  • Faire le point sur la situation juridique en Suisse en tenant compte du projet de loi «Recherche impliquant des êtres humains».
  • Effectuer une évaluation globale de la situation et formuler des recommandations pour les décideurs, notamment les politiciens et politiciennes.

[TOP]

Résultats

Résultats de l'étude
Au cours des dernières années, des techniques d’imagerie ont été développées qui permettent l’emploi de méthodes d’examen non-invasives des structures et fonctions cérébrales, et qui de fait ouvrent de nouvelles possibilités d’étude du cerveau humain.

Le domaine actuel d’application et les potentialités futures de la neuro-imagerie vont au delà de leurs précieuses contributions à la recherche fondamentale en biologie et en biomédecine. La neuro-imagerie gagne de plus en plus d’importance dans des domaines tels que le diagnostic clinique, la surveillance de la progression d’une pathologie, la neurochirurgie, ainsi que dans la recherche pharmaceutique. Mais la neuro-imagerie a surtout pris (et prend) une place significative dans l'étude des performances cognitives.

Étendre la neuro-imagerie à de nouveaux domaines d’application éveille un intérêt croissant. Ces domaines vont de la prévision des capacités et performances cognitives ou d’un comportement divergent à l’analyse de la personnalité, la détection de mensonges voire la lecture des pensées.

Cette étude montre clairement que la crainte de pouvoir lire dans les pensées et de tirer des conclusions quant à la personnalité d’un individu à l’aide de la seule neuro-imagerie ne sont pas fondées en l'état actuel de la recherche.

Recommandations
Les recommandations suivantes ont été formulées afin d'exploiter au mieux les potentialités de la neuro-imagerie, mais aussi afin d'empêcher les abus et d'éviter une surestimation des possibilités offertes:

  • Observer attentivement les développements dans les domaines de la neuro-imagerie et des neurosciences dans leur ensemble pour prendre les mesures nécessaires le cas échéant,
  • Initier des dialogues publics portant sur les buts, les potentiels, les résultats, les limites, les conditions générales ainsi que les conséquences possibles de la neuro-imagerie,
  • Légiférer au niveau fédéral pour mettre fin aux contradictions actuelles portant sur la recherche sur des sujets humains et répondre aux exigences internationales,
  • Améliorer les conditions dans lesquelles se déroulent les recherches en sciences neurologiques cognitives ainsi que le transfert des résultats d'études biomédicales dans les milieux cliniques,
  • Aspirer à des normes de qualité élevées en termes d’assurance-qualité, de standards professionnels dans les domaines des neurosciences cognitives, de la recherche biomédicale et des pratiques médicales,
  • Prêter attention aux problèmes relatifs au consentement éclairé, aux résultats inopinés et à la protection des données que soulèvent les techniques de neuro-imagerie
  • Continuer à étudier les risques sanitaires potentiellement liés aux applications de l’imagerie par résonance magnétique et adapter les consignes de sécurité en conséquence.

[TOP]

Déroulement

Méthode

  • Les données de bases proviennent du dépouillement de la littérature spécifique au sujet.
  • L'approfondissement est effectué en procédant à des interviews personnels et détaillés d'une vingtaine d'experts et expertes. Ces interviews portent sur les tendances actuelles dans la recherche biomédicale et posent des questions ouvertes ayant trait à l'éthique, au droit, à l'économie et à la société.
  • Les différents aspects sont ensuite examinés en détail sur la base des résultats des interviews d'experts et de la recherche bibliographique.
  • Les principales conclusions provenant des différents domaines sont intégrées de manière interdisciplinaire dans une évaluation globale. Finalement, des recommandations sont élaborées.

Calendrier
Début du projet: août 2004 | Fin: printemps 2006

[TOP]

Downloads

Informations aux médias
17.11.06 Die Folgen von Hirnbildern für Strafrecht und Datenschutz (PDF 18 KB). Uniquement en allemand
05.05.06 La séduction des belles images (PDF 42 KB)
05.05.06 Imagerie cérébrale: les quatres méthodes les plus importantes (PDF 19KB)
09.12.04 L'imagerie cérébrale en question (PDF 45 KB)

Résumé
Regards en coulisse dans les méandres du cerveau (PDF 600 KB)

Etude
Impact Assessment of Neuroimaging. Final report of the Centre for Technology Assessment, TA-SWISS 50/2006, Bärbel Hüsing, Lutz Jäncke, Brigitte Tag, Zurich, vdf, IOS Press, 2006. 342 p. La version électronique est disponible gratuitement sous Impact Assessment of Neuroimaging (pdf).

Autres publications sur ce thème
Pas d'autre publication disponible en ce moment

[TOP]

Manifestations

Colloques
22.11.06 Neuro-imagerie: Conséquences pour le droit pénal et la protection des données
Zürcher Hochschule Winterthour

En allemand . Pour plus d'information, vous pouvez visiter la version allemande de cette page.

Programme (en allemand)

Lunch parlementaire
08.05.06 Regards en coulisse dans les méandres du cerveau, Hotel Kreuz. Programme (PDF 14 KB)

[TOP]

Contacts

Comité de patronage

  • Centre d'évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM)

Personnes impliquées dans le projet

Responsable du projet à TA-SWISS

  • Dr. Adrian Rüegsegger, TA-SWISS. e-mail

Mandataires

  • Dr. Bärbel Hüsing, biologiste, Fraunhofer Institut für Systemtechnik und Innovationsforschung ISI, Karlsruhe (cheffe de projet)
  • Prof. Peter Bösiger, physicien, Institut de technique biomédicale, Université et EPF de Zurich
  • Prof. Lutz Jäncke, neuropsychologue, Institut de psychologie, Université de Zurich
  • Prof. Brigitte Tag, juriste, Institut de droit pénal et de droit de procès pénal, Université de Zurich

Groupe d'accompagnement

  • Dr. Hermann Amstad, médecin, Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) (président du groupe d'accompagnement)
  • Dr. Andrea Arz de Falco, théologienne, Office fédéral de la santé publique, section Biomédecine
  • Prof. Lazare Benaroyo, médecin et éthicien, Centre Lémanique d’Ethique, Université de Lausanne
  • Regula Burri , sociologue, Collegium Helveticum, EPF Zurich
  • Prof. Michael Hagner , Neurophysiologiste et chercheur en études sociales des sciences et de la médecine, professorat recherche en philosophie des sciences, EPF Zurich
  • Dr. Christian Heuss, Neurobiologiste et journaliste scientifique, Radio DRS 2, Bâle
  • Alain Kaufmann, biologiste et sociologue, Interface Sciences-société, Imédia, Université de Lausanne
  • Prof. Theodor Landis, médecin, service de neurologie, Hôpitaux Universitaires de Genève
  • Dr. Dieter Meier, physicien, MR-Center, Institut de technique biomédicale, Hôpital universitaire de Zurich
  • Prof. Hanns Möhler, neuropharmacologiste, Institut des sciences pharmaceutiques, EPF Zurich
  • Prof. Walter Perrig, psychologue, Institut de psychologie, Université de Berne
  • Prof. Beat Sitter-Liver, éthicien, Département de philosophie, Université de Fribourg
  • Prof. Dominique Sprumont, juriste, Institut de droit de la santé, Université de Neuchâtel

[TOP]

Liens

Liens sur le sujet

  • http://www.meetingmindseurope.org
    Meeting of Minds: processus participatif européen impliquant des citoyens et citoyennes dans le domaine de la recherche sur le cerveau

[TOP]

Project
Short Title: Neuroimaging
Long Title: Impact Assessment of Neuroimaging
Short Description: High-tech equipment and complex calculations can be used to reveal the activity of the brain. But what good are such colourful «images of the brain»? The TA-SWISS study shows the potential of so-called imaging techniques, for example in diagnosing diseases and in neurosurgery. The study investigated quite different fields of application as well, such as criminal law and marketing. It also demonstrates the limits and risks of these methods.
Start: 2004
End: 2006
Partner Institutes:
Scope Countries:
Contact Person: Rüegsegger, Adrian
Home Page URL: http://www.ta-swiss.ch/en/neuroimaging/
Focus:
Project Leader: TA-SWISS
Other Members:

Le projet en bref

Des appareils sophistiqués et des calculs complexes permettent de rendre visible l'activité du cerveau. Toutefois, que valent ces «images cérébrales» colorées? L'étude TA-SWISS révèle le potentiel des procédés d'imagerie, par exemple pour le diagnostic de maladies et en neurochirurgie. Des domaines d'application tout autres, tels que le droit pénal et le marketing, sont également examinés. Ce faisant, l’étude met en évidence les limites et les risques liés à ces méthodes.

Projet: achevé (2006)

Publications: Livre (anglais) et résumé

Mandataire: Dr. Bärbel Hüsing, Fraunhofer-Institut für System- und Innovationsforschung, Karlsruhe

Neuroimaging_ganzerUmschlag-orig_korr_2.jpg