Etude «Carburants de 2ème génération à base de biomasse»

Introduction Déroulement | Résultats / Downloads | Manifestations | Contacts | Liens

3334_TA_SWISS.jpg

Rainer Zah, Claudia Binder, Stefan Bringezu, Jürgen Reinhard, Alfons Schmid, Helmut Schütz.
Future Perspectives of 2nd Generation Biofuels.
TA-SWISS, Zentrum für Technologiefolgen-Abschätzung (Hrsg.).
vdf Hochschulverlag AG der ETH Zürich, 2010.
ISBN 978-3-7281-3334-2
Egalement disponible en format eBook: www.vdf.ethz.ch


Introduction

Pourquoi des carburants à base de biomasse?
Le trafic routier produit une part essentielle des gaz à effet de serre contribuant au réchauffement du climat. Aussi, des véhicules économiques et une hausse du prix des carburants devraient-ils conduire à ce que moins d’acide carbonique (CO2) soit rejeté dans l’atmosphère, mais ceci seulement à très long terme, car la motorisation croitra encore dans des pays jusqu’à présent «sous approvisionnés». L’utilisation de carburants issus de la biomasse est proposée comme un chemin possible vers une mobilité durable. Il est vrai que de la combustion de tels bio- ou agrocarburants résulte aussi du CO2. Cependant, les plantes dont sont issus ces carburants, ont auparavant soustrait du CO2 à l’atmosphère pour leur croissance. C’est pourquoi le bilan de CO2 devrait être globalement plus avantageux que celui des combustibles fossiles. Mais ce bilan dépend essentiellement de la manière dont est produit le carburant à partir de la biomasse et des méthodes utilisées pour cela.

Chances et risques liés aux carburants issus de la biomasse
Grâce à l’utilisation de bio- ou d’agrocarburants, le recours aux énergies fossiles devrait diminuer ainsi que le rejet de CO2 dans l’atmosphère. Cependant il semble toujours plus clair que les effets positifs sont inférieurs à ceux escomptés. En outre, pour la production à grande échelle de biocarburants de « première génération », on a souvent recouru à des plantes utilisées dans l’alimentation, telles que le maïs. Néanmoins on en a gonflé les intérêts pour augmenter la part des biocarburants dans la consommation d’énergie. La « deuxième génération » de biocarburants doit être plus avantageuse. Le bois, la paille et les déchets organiques servent de matière première. Ainsi la production de denrées alimentaires n’est-elle pas concurrencée et un meilleur bilan environnemental et énergétique est ambitionné. Mais la perspective d’une utilisation commerciale demande encore de vastes recherches et développements.

Pourquoi une étude TA-SWISS sur ce thème?
Actuellement les biocarburants sont présentés comme une solution appropriée. Pourtant des incertitudes demeurent à leur sujet, car la plupart des méthodes de production sont encore en développement, et on ne sait pas clairement lesquelles sont finalement les plus aptes à la production à grande échelle. Une clarification approfondie en considérant les résultats actuels de la recherche est donc nécessaire pour pouvoir juger de cette technologie en détail. En plus des questions d’efficience énergétique et de bilan environnemental (répercussions sur les émissions de CO2), il faut aborder les aspects économiques et sociaux et démontrer les potentiels des futurs développements.

Buts de l’étude
Le but de cette étude est d’analyser le potentiel et les risques d’utilisation des biocarburants de deuxième génération. Comment de tels carburants peuvent-ils être introduits en Suisse ? Quel est leur potentiel lorsqu’on prend en compte des critères de développement durable et la situation au sein de l’Union européenne et des pays en développement ?

  • Les diverses sources de biomasse, technologies de production et formes d’utilisation de l’énergie doivent être comparées selon des critères de gestion durable. Il faut aussi montrer quels acteurs sont respectivement significatifs pour quelles applications données.
  • Le potentiel et les conséquences de toute la chaîne de valeur ajoutée des biocarburants de deuxième génération doivent être examinés. Quelles en sont les retombées écologiques, économiques et sociales ? A quoi ressemble la comparaison avec d’autres formes d’énergies renouvelables ?
  • La gestion durable de différents scénarii du futur doit être évaluée pour la Suisse d’un point de vue écologique, économique et social.
  • Quelle dimension peut potentiellement prendre l’utilisation d’énergie issue de la biomasse à l’échelle nationale / internationale? Quant est-il de la rentabilité des technologies et quelle mobilité peut-on espérer ?
  • Quelles stratégies doivent être suivies lors de la production, de la distribution et de l’utilisation de biocarburants de deuxième génération pour garantir la durabilité de tels systèmes ? Par quelles mesures d’encouragement de telles stratégies peuvent-elles être soutenues ? Des recommandations reposant sur une évaluation globale solidement étayée doivent être formulées, et adressées aux décideurs, notamment politiques.

[TOP]

Déroulement

Méthode
Pour l’essentiel l’étude consiste en quatre modules:

  • Module 1: recherches bibliographiques et analyse des acteurs: l’état des connaissances sur la production et l’utilisation de biocarburants sera dressé en se fondant sur une recherche bibliographique. Au centre se trouvent les éléments suivants: mise à disposition de biomasse, production de biocarburants, utilisation énergétique, acteurs ainsi que mécanismes de soutien.
  • Module 2: écobilan prospectif ou plutôt évaluation du cycle de vie (LCA, life cycle assessment). Ainsi sera analysée la chaîne de valeur ajoutée des carburants de deuxième génération, dont les éléments (voir module 1) seront évalués d’un point de vue écologique, économique et social à l’aide d’un catalogue de critères
  • Module 3: Analyses des futures perspectives basées sur des scénarii. Pour cela différents scénarii du futur seront analysés, discutés et évalués. Ils seront développés avec des acteurs reconnus et regrouperont notamment les composants «utilisation des terres», «technologies» ainsi que «produits».
  • Module 4: évaluation globale et recommandations. Ici seront prises en compte les mesures d’encouragement en faveur des biocarburants dans l’UE et d’autres facteurs globalement importants (par exemple la disponibilité de la surface agricole cultivable) ainsi que d’autres formes d’utilisation des biomasses. La mobilité durable doit ainsi être évaluée en détail.

Calendrier
Début du projet: automne 2008 | Fin du projet: Début 2010

[TOP]

Résultats et downloads

Résultats de l’étude
Résumé

Recommandations
Sept suggestions pour exploiter le potentiel des biocarburants

Information aux médias
Mettez un arbre dans votre moteur - Les biocarburants indigènes favorisent une mobilité durable

Résumé

Rouler écolo - Jusqu’où les biocarburants de deuxième génération tiendront-ils la route?
Résumé de l’étude de TA-SWISS «Future Perspectives of 2nd Generation Biofuels»

Etude
Future Perspectives of 2nd Generation Biofuels.

Newsletter
04/2010 Thème central «biocarburants»

Autres publications sur ce thème
29.06.2010, RSR La 1ère, le 12h30

[TOP]

Manifestations

Life cycle assessment (LCA) on future biofuels; Empa, Dübendorf, 17 novembre 2008.
Conference EPTA, Copenhague, 2-3 novembre 2010

Tagung „BiomassEnergie – Gemeinsam Visionen schaffen“

[TOP]

Contacts

Comité de patronage

  • Centre d’évaluation des choix technologiques TA-SWISS
  • Office fédéral de l’environnement OFEV
  • Office fédéral de l’énergie OFEN
  • Académie suisse des sciences naturelles SCNAT
  • Académie suisse des sciences techniques ASST

Personnes impliquées dans le projet

Responsable du projet à TA-SWISS

  • Dr. Adrian Rüegsegger, TA-SWISS. E-Mail

Mandataires

  • Dr. Rainer Zah, Empa, St. Galle (Directeur de projet)
  • Prof. Dr. Claudia R. Binder, Université de Zurich
  • Dr. Stefan Bringezu, Wuppertal Institut, Allemagne
  • Dr. Christoph Ritz, ProClim, Berne

Groupe d’accompagnement

  • Dr. Ruedi Jörg-Fromm, Comité directeur de TA-SWISS (Président du groupe d’accompagnement)
  • Rosmarie Bär, alliance sud, Berne
  • Dr. Marco Berg, Fondation Centime Climatique, Zurich
  • Prof. Dr. Richard Braun, BioLink, Berne
  • Dr. Reto Burkard, Office fédéral de l'agriculture OFAG, Berne
  • Heinz Hänni, Union suisse des paysans USP, Brugg
  • Prof. Dr. Christian Hardtke, Université de Lausanne
  • Dr. Sandra Hermle, Office fédéral de l’énergie OFEN, Berne
  • Roger Löhrer, Touring Club Suisse TCS, Emmen
  • René Longet, equiterre, Genève
    Prof. Dr. Wolfgang Nentwig, Université de Berne
  • Dr. Gerhard Stucki, Balewa AG, Liestal
  • Dr. Samuel Stucki, Paul Scherrer Institut PSI, Villigen
  • Dr. Roland von Arx, Office fédéral de l’environnement OFEV, Berne

[TOP]

Liens

Liens sur le sujet 

BiomassEnergie – le centre d'information de SuisseEnergie

Roundtable on sustainable biofuels

Base de données littérature de la biomasse

Alcosuisse: Bioethanol

OECD Trade and Agricultural Directorate – Bioenergy

[TOP]

Project
Short Title: Biomass fuel
Long Title: Biomass fuel - second Generation
Short Description: The new generation of biofuels can be produced from plants that do not compete with the cultivation of foods. Furthermore, these fuels should be more environmentally friendly than classic fuels from biomass. Whether this so-called second generation of biofuels will deliver what it promises will be investigated in a comprehensive sustainability analysis for the study.
Start: 2008
End: 2010
Partner Institutes:
Scope Countries:
Contact Person: Rüegsegger, Adrian
Home Page URL: http://www.ta-swiss.ch/en/biomass-fuel
Focus:
Project Leader: TA-SWISS
Other Members:

Le projet en bref

La nouvelle génération de biocarburants peut être produite à partir de plantes qui ne font pas concurrence aux cultures vivrières. Qui plus est, ces carburants se veulent plus respectueux de l’environnement que les combustibles classiques issus de la biomasse. Pour savoir si ces biocarburants dits de deuxième génération tiennent leurs promesses, l’étude propose une analyse de durabilité approfondie.

Projet:  2008 - 2010

Publications: Etude (anglais) et résumé (allemand, français, anglais)

Mandataires: Dr Rainer Zah, Empa, St. Galle (Directeur de projet)

Biotreibstoffe_korr_2.jpg